Horner : Red Bull a prouvé avoir le "meilleur châssis" en 2018

Le directeur de Red Bull en Formule 1, Christian Horner, croit que son équipe avait le meilleur châssis en 2018 et que cela a été démontré lors de courses où la puissance pure jouait un moins grand rôle.

Horner : Red Bull a prouvé avoir le "meilleur châssis" en 2018

Red Bull a signé quatre victoires en Grand Prix cette année et, pour la première fois dans l'ère hybride, la structure de Milton Keynes a signé une pole position sur un autre circuit que Monaco, quand Daniel Ricciardo s'est emparé du meilleur emplacement sur la grille de Mexico.

"Je pense que la RB14 est une très bonne voiture", a déclaré Horner pour Motorsport.com. "Je pense qu'il s'agissait sans doute du meilleur châssis de la saison. Si on nivelait la puissance entre les équipes du top 3, je pense que vous auriez vu que la RB14 est une voiture de course extrêmement bonne."

Lire aussi :

"Regardez quand l'unité de puissance n'a pas été un facteur, ou un facteur prédominant : nous avons gagné à Monaco même avec une défaillance du MGU-K, nous étions seconds à Singapour, [et] nous avons gagné à Mexico de nouveau quand l'altitude a joué un rôle clé. Ces courses étaient particulièrement bonnes."

"Évidemment, nous avons tendance à utiliser des niveaux d'appui plus bas pour essayer d'obtenir les mêmes vitesses de pointe et, dès que vous essayez d'abaisser les ailerons pour faire ça, vous introduisez d'autres compromis au niveau du pilotage de la voiture. Mais quand on pouvait utiliser la spécification complète, nous aurions dû verrouiller la première ligne à Monaco, et nous l'avons fait au Mexique."

Lire aussi :

Horner a reconnu que le manque de fiabilité avait été la plus grande source de frustration pour l'équipe en 2018. "Ça a été une saison douce-amère à bien des égards. Les victoires ont été extrêmement agréables, en Chine, à Monaco, à domicile en Autriche et bien sûr au Mexique. Sans aucune discussion, il s'agissait de hauts."

"Je pense que les bas ont été le nombre de fois où la voiture n'a pas atteint l'arrivée, la quantité de problèmes techniques que nous avons dû subir, et le fait d'avoir eu à contrer le déficit en puissance pure. C'est la partie amère. Globalement, le dimanche, nous avions une très bonne voiture de course et les pilotes, quand ils ont pu le faire, ont extrêmement bien piloté."

partages
commentaires
Les F1 2019, des différences avant "la convergence"

Article précédent

Les F1 2019, des différences avant "la convergence"

Article suivant

Renault a été surpris de ne pas lutter contre McLaren en 2018

Renault a été surpris de ne pas lutter contre McLaren en 2018
Charger les commentaires
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021