Horner tempère les menaces de Red Bull pour quitter la F1

partages
commentaires
Horner tempère les menaces de Red Bull pour quitter la F1
Par : Basile Davoine
14 avr. 2015 à 14:55

Dr Helmut Marko, consultant Red Bull Motorsport avec Christian Horner, Team Principal Red Bull Racing
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11, contraint à l'abandon, moteur cassé
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11
Red Bull : Christian Horner (directeur sportif), Dietrich Mateschitz (propriétaire) et Adrian Newey (directeur technique)

La semaine dernière, avant le Grand Prix de Chine à Shanghai, Dietrich Mateschitz a tenu des propos sans équivoque quant à l'engagement futur de Red Bull en F1. Le patron du géant de la boisson énergisante a clairement menacé de cesser son investissement dans la discipline si Red Bull Racing ne retrouve pas le succès à moyen terme.

Le manque de performance de Red Bull en Chine le week-end dernier n'a certainement pas rassuré le milliardaire autrichien, pas plus que la fiabilité toujours inquiétante de l'unité de puissance Renault.

L'envie de faire réagir Renault

Directeur de l'écurie de Milton Keynes, Christian Horner a soutenu les propos de son grand patron tout en relativisant leur portée. Selon lui, les menaces de Mateschitz sont avant tout une manière "d'encourager" Renault à trouver les solutions au plus vite.

"Si vous regardez attentivement ses propos, il encourage Renault à progresser et à faire le travail correctement", estime Horner auprès de la BBC. "Il y a beaucoup de gens talentueux à Viry. Ils ont un formidable héritage et ils sont meilleurs que ce qu'ils montrent. La question est de savoir comment répondre à la situation dans laquelle vous êtes."

L'exemple de Ferrari pour espoir

Horner le sait, son équipe vit des moments extrêmement difficiles, avec une sixième place au championnat indigne de son standing et de ses moyens pour le moment. Mais le Britannique juge possible de pouvoir progresser à pas de géants au cours de l'année.

"C'est une longue saison mais j'espère qu'au final nous regarderons derrière nous et nous dirons que c'est un point très bas, mais que nous avons rétabli la situation. Ferrari, en six mois depuis Abu Dhabi, a fait un super travail donc cela démontre que c'est possible dans une période de temps relativement courte."

Prochain article Formule 1
Pirro - "Ferrari a bien fait de se séparer d'Alonso"

Article précédent

Pirro - "Ferrari a bien fait de se séparer d'Alonso"

Article suivant

Lotus - Une course au développement pour rattraper Williams

Lotus - Une course au développement pour rattraper Williams

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités