Horner : "Pas besoin d'une thérapie de couple" pour Verstappen et Lambiase

Malgré quelques anicroches entre Max Verstappen et son ingénieur de course Gianpiero Lambiase à Spa-Francorchamps, Christian Horner salue la belle relation qu'ils entretiennent malgré tout.

Max Verstappen, Red Bull Racing, Gianpiero Lambiase, ingénieur de course

Au Grand Prix de Belgique, en l'absence de suspense pour la victoire, les regards se sont parfois tournés vers les communications radio de Max Verstappen, qui ne sont pas toujours aussi sereines que sa domination en piste. L'agacement du Néerlandais s'est fait ressentir vis-à-vis de son ingénieur de course Gianpiero Lambiase, d'abord en qualifications lorsqu'une élimination en Q2 a été frôlée, puis en course sur le sujet de la gestion des pneus.

Les deux hommes sont toutefois prompts à se rabibocher, et Christian Horner tient à saluer le sang-froid de Lambiase. "Je pense que pour être l'ingénieur de course de Max Verstappen, il faut une certaine force de caractère, car c'est un client difficile", estime le directeur de Red Bull Racing. "De nombreux ingénieurs de course craqueraient sous cette pression, et GP a la force de caractère pour composer avec ça."

"GP est notre équivalent de Jason Statham, j'imagine. C'est clair qu'ils se ressemblent ! Il gère Max avec fermeté mais justesse, et il y a un grand respect entre eux deux. Le seul problème est que cette conversation entre eux, 200 millions de personnes l'écoutent. Mais il y a un lien étroit et une grande confiance entre eux. Pas besoin d'une thérapie de couple !"

Lorsqu'il lui est demandé si Verstappen attaque souvent moins qu'il n'en donne l'impression, Horner concède : "Je pense qu'il y a parfois de ça. Mais il faut se souvenir que les ingénieurs, notamment les ingénieurs performance, vivent et respirent toutes les données qu'ils ont sous les yeux. Ils connaissent le style de pilotage de leur pilote et ils voient ce qu'il demande à la voiture."

D'où ce quiproquo à Spa-Francorchamps. "J'ai dit à GP : 'Je sais ce qu'il fait, il essaie de creuser l'écart pour faire un arrêt au stand'. Et GP a répondu : 'Je pense qu'il y va plutôt mollo, tous les indicateurs sont complètement sous contrôle'. Avoir cette confiance et ce lien est extrêmement important, c'est ce qu'ont ces deux gars. Parfois, il y a des étincelles entre eux, mais ça se calme très vite."

Lire aussi :

Propos recueillis par Filip Cleeren

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Alonso a inspiré l'année sabbatique de Ricciardo
Article suivant Häkkinen et la nouvelle génération : "De meilleurs pilotes que moi"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France