Horner : Verstappen a un "sixième sens" sur piste humide

Le directeur de Red Bull, Christian Horner, pense que Max Verstappen possède un "sixième sens" pour le pilotage en conditions humides, après sa remontée du peloton lors du Grand Prix de Chine.

Verstappen s'est élancé de la 16e place sur la grille après un problème moteur en qualifications qui l'a empêché de s'extirper de la Q1. Mais le Néerlandais a de nouveau démontré sa classe dans des conditions délicates dès le départ, en passant neuf voitures après un premier tour brillant et finalement en terminant troisième après avoir été second à un moment.

Horner a déclaré que la performance de Verstappen était la preuve de son talent, le Britannique le plaçant parmi les plus grands de la F1. "Il semble avoir presque un sixième sens sur le mouillé. Il ne paraît pas intimidé par cela, d'aucune façon, et il est prêt à explorer toutes les limites du circuit disponibles, pour trouver où se situe l'adhérence."

"Il y a eu un dépassement qu'il a fait dans le virage 6, où il est passé directement à l'extérieur de deux ou trois voitures et est ensuite revenu, et c'était très, très impressionnant."

Quand il lui est demandé s'il sent que Verstappen soutient la comparaison avec les meilleurs pilotes de l'Histoire de la  F1, Horner répond : "Je pense qu'il est à ce niveau. Maintenant, ce n'est pas une coïncidence. On a vu que le Brésil n'était pas un coup d'un jour, et peut-être que le bon vieux système d'arrosage de Bernie serait bon pour nous."

"Grâce à la façon dont il a grandi en pilotant des karts sur piste humide avec des pneus slicks et des choses comme ça, il a développé un vrai instinct et des sensations."

Il ajoute : "Je me souviens de Sebastian [Vettel] qui était fantastique sous la pluie. La première course qu'il a gagnée [en F1] était exceptionnelle, mais les grands pilotes sortent toujours du lot dans les conditions humides. Nous avons vu Lewis à Silverstone en 2008."

Sous-virage

Même si Verstappen a été proche du futur vainqueur, Lewis Hamilton, plus tôt dans la course, il a finalement reculé, à mesure que la piste séchait. Et dans les derniers tours, il a même dû faire face à la pression de son équipier Daniel Ricciardo car l'équilibre de ses réglages l'a empêché d'attaquer plus.

"Il était un peu frustré à cause de sa voiture... il n'était pas content des réglages de la voiture et il avait beaucoup de sous-virage. Ça s’aggravait particulièrement quand il était proche de la moindre turbulence. Donc dès qu'il était derrière quelqu'un – il y avait une Renault à dépasser et ensuite Grosjean –, sur une voiture qui était déjà en difficulté au niveau de l'avant, ça ne faisait qu'amplifier son problème, alors il cherchait vraiment à avoir de l'air propre."

Enfin, Horner a déclaré qu'il n'y avait pas eu de consigne d'équipe entre Verstappen et Ricciardo dans leur bataille de fin de course. "Daniel avait plus d'appui que Max, donc il n'était pas aussi rapide en ligne droite. Mais il était plus rapide dans le secteur du milieu, donc c'était ouvert."

"Plus tôt dans la course, ils se sont affrontés de façon virile mais correcte, et j'ai décidé de les laisser se battre lors de ces dix derniers tours."

"Ils le savaient par rapport aux discussions que nous avons eues précédemment, et la seule instruction que j'ai donnée depuis le muret des stands était qu'ils se respectent l'un l'autre, ce qu'ils ont fait. Donc temps qu'ils feront cela, nous serons heureux de continuer à leur permettre de se battre."

Sondage mondial des fans 2017
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Circuit Shanghai International Circuit
Pilotes Max Verstappen
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags christian horner, pluie