Horner : "Sebastian a-t-il franchi la ligne ou pas ?"

Christian Horner savait qu'il n'y avait rien à attendre des qualifications de Max Verstappen après le changement d'unité de puissance Honda sur la Red Bull du vainqueur de deux GP 2019. Dès lors, les espoirs de l'équipe pour cette journée de samedi reposaient sur les épaules d'Alex Albon, qui dispute son second week-end de Grand Prix avec l'équipe de Milton Keynes.

Horner : "Sebastian a-t-il franchi la ligne ou pas ?"

Finalement qualifié huitième derrière les deux Renault de Ricciardo et Hülkenberg, ainsi que la McLaren de Sainz, le Thaïlandais pourrait cependant gagner quelques places sur la grille de départ si les commissaires venaient à statuer contre certaines manœuvres vues dans le dernier tour de préparation consternant en fin de Q3.

À l'heure où nombreux sont ceux qui se demandent qui pourrait piloter la seconde Red Bull en 2020 et que le nom de Nico Hülkenberg circule, Horner ne manque pas l'occasion d'adresser son point de vue sur la manœuvre réalisée par l'Allemand à la sortie de la voie des stands, lorsque celui-ci a délibérément emprunté l'échappatoire de la première chicane.

Lire aussi :

Hülkenberg et les Ferrari dans les viseur

"Qui était devant la queue ?", feint-il d'ignorer au micro de Sky Sports F1. "La Renault qui est allée tout droit a causé tous les problèmes. Personne ne souhaite être à l'avant de la queue. Il est évident qu'il a tiré tout droit volontairement. Ensuite, le scénario se termine avec une grappe entière."

Horner pense en tout cas que la Red Bull aurait été en mesure de terminer devant les trois monoplaces propulsées par l'unité de puissance Renault si un vrai dernier tour lancé avait pu être exécuté proprement.

"Je pense que la chose encourageante à propos de cette journée est que si l'on prend le tour théorique d'Alex [en mettant les secteurs] bout à bout, il aurait été P5, peut-être même P4, ce qui est vraiment encourageant", note-t-il, avant de revenir sur les crainte qu'il aurait face aux commissaires s'il était Cyril Abiteboul, responsable de l'équipe Renault. "Je ne sais pas, ce n'est juste pas la manière dont des qualifications devraient se terminer, de toute évidence. On a vu les commissaires tomber assez lourdement sur les pilotes F3 hier, donc je suis certain qu'il va avoir des problèmes aujourd'hui !"

Lire aussi :

Le Britannique ne manque pas non plus de suggérer qu'il estime aussi que les deux pilotes Ferrari ont joué un jeu discutable en qualifications. "Je suis sûr que Leclerc va avoir un problème avec ça. C'est la sortie des stands qui a posé un problème car en sortant des stands, il n'y a pas le droit de dépasser, puis ils ont repris la piste et tout cela était vraiment bête."

"Je crois que nous prenons la bonne direction avec le moteur et que nous devrions être plus compétitifs en course : nous avons une bonne voiture. Mais je ne suis pas certain que la grille que l'on voit là soit la définitive ! Je serais intéressé par le fait de voir quel était votre analyse sur Sebastian : a-t-il franchi la ligne ou pas ? Ça avait l'air vraiment très proche…"

partages
commentaires
Hülkenberg et la chicane coupée : "Je regardais mes rétros"

Article précédent

Hülkenberg et la chicane coupée : "Je regardais mes rétros"

Article suivant

Vettel échappe à l'annulation de son temps en Q3

Vettel échappe à l'annulation de son temps en Q3
Charger les commentaires
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021