Hülkenberg explique son arrêt au stand tardif

Nico Hülkenberg révèle avoir perdu la cinquième place du Grand Prix du 70e Anniversaire lorsqu'il a été contraint à un arrêt au stand supplémentaire par d'intenses vibrations.

Hülkenberg explique son arrêt au stand tardif

Auteur d'une superbe troisième place en qualifications pour le deuxième Grand Prix depuis son retour, Nico Hülkenberg a mené une course solide à Silverstone, devançant son coéquipier Lance Stroll de deux secondes tout au long de l'épreuve. L'Allemand a toutefois dû effectuer un arrêt au stand imprévu alors qu'il était cinquième à huit tours du but, après un relais de seulement 13 tours en gommes dures ; il s'est ainsi retrouvé septième, position qu'il a conservée jusqu'à l'arrivée.

Lire aussi :

Certains ont émis l'hypothèse selon laquelle Racing Point aurait fait rentrer Hülkenberg au stand afin de faire gagner une place à Stroll, fils de l'actionnaire majoritaire de l'écurie qu'est Lawrence Stroll, et c'est pourquoi le pilote et l'équipe ont tous deux clarifié la situation à l'issue de la course.

"Nous avons été contraints de rentrer au stand", explique Hülkenberg. "Nous avions quelques bonnes grosses cloques sur les deux pneus arrière. La vibration devient très vite hors de contrôle, elle est montée en flèche en l'espace de deux ou trois tours, et je ne pense pas que les pneus auraient survécu jusqu'au bout. C'est dommage. La première moitié de course était parfaitement sous contrôle, très bien gérée, mais la seconde moitié, quand j'ai mis le second train de pneus prime [durs, ndlr], c'était comme un train de pneus différent, un composé différent, et ça n'a finalement pas fonctionné."

Pour sa première course depuis la saison 2019, le pilote Racing Point ne cache pas qu'il a particulièrement souffert physiquement : "C'était dur. Heureusement, l'appuie-tête est très proche sur ces voitures, j'ai donc pu reposer ma tête souvent. Tout le corps, les muscles du dos, même le baquet est assez serré autour du fessier. Je vais clairement avoir un peu mal demain matin."

Reste à savoir si Hülkenberg sera à nouveau au volant le week-end prochain, ce qui dépendra évidemment de l'état de santé de Sergio Pérez. Les deux derniers dépistages COVID-19 du Mexicain sont revenus positifs.

"Je ne connais pas encore tous les détails, à vrai dire", indique Hülkenberg. "J'imagine que nous en saurons davantage dans les jours à venir, lorsque nous serons plus proches du week-end, la situation évoluera. J'imagine que je serai présent, juste au cas où il ne pourrait pas courir. J'imagine que j'y serai pour le remplacer à nouveau. Je pense que la décision sera de nouveau tardive, le jeudi."

Enfin, Hülkenberg évoque un petit manque d'enthousiasme de son équipe à la radio à la suite de sa septième place en course, et conclut avec humour en faisant référence à sa troisième place des qualifications : "Ils ont été trop gâtés hier !"

partages
commentaires

Voir aussi :

Vettel : La stratégie de Ferrari "n'avait aucun sens"

Article précédent

Vettel : La stratégie de Ferrari "n'avait aucun sens"

Article suivant

Binotto : Le tête-à-queue de Vettel, plus coûteux que la stratégie

Binotto : Le tête-à-queue de Vettel, plus coûteux que la stratégie
Charger les commentaires
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021