Hülkenberg : La fiabilité n'est pas assez bonne chez Renault

Victime d'un problème de DRS qui l'a contraint à l'abandon à Suzuka, Nico Hülkenberg regrette le manque de fiabilité de Renault, alors qu'il pouvait de nouveau viser les points.

Hülkenberg : La fiabilité n'est pas assez bonne chez Renault
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17, Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17

Actuellement dixième du championnat grâce à des points inscrits à six reprises, Nico Hülkenberg a également connu son lot de problèmes de fiabilité cette année, notamment avec son unité de puissance, ou encore sa boîte de vitesses qui l'avait privé d'un bon résultat à Monaco. Dimanche, au Japon, c'est le DRS qui a eu raison des espoirs du pilote allemand lorsqu'il est resté bloqué en position ouverte en entrant dans le premier virage. Contraint de repasser par son stand, Hülkenberg a finalement abandonné après une tentative de réparation désespérée de ses mécaniciens.

"Normalement, quand on lève le pied de l'accélérateur ou qu'on le désactive, il [le DRS] se referme", explique Nico Hülkenberg à Motorsport.com. "Dans mon cas, il est resté coincé en position ouverte car une cale métallique avait cassé, ce qui a mis hors service le mécanisme hydraulique. En gros, c'était bloqué."

"C'est arrivé dans le premier virage. La sensation était un peu bizarre, puis dans le virage suivant aussi. Je me suis dit que c'était louche ! J'ai ensuite regardé dans mes rétroviseurs et j'ai vu qu'il était ouvert, c'était clair. Ce n'était pas terrible dans le premier secteur, un peu effrayant pour être honnête !"

Des gros points envolés

Hors des points au moment de sa mésaventure, Hülkenberg venait de chausser des gommes supertendres pour un court dernier relais, qui lui aurait vraisemblablement permis de remonter dans le top 10. Il s'agit d'un nouveau coup dur pour le pilote allemand, qui avait également vu un excellent résultat lui échapper à Singapour suite à un ennui technique avant de connaître également des problèmes à Sepang.

"Ce n'est pas génial. Mais ça fait partie de tout le développement que nous traversons", souligne-t-il au sujet du manque de fiabilité récurrent chez Renault. "Ça montre une fois de plus notre faiblesse, et très souvent, la voiture n'est pas suffisamment bonne au niveau de la fiabilité, ainsi que de la performance bien sûr. Il y a encore plein de travail à faire pour nous."

"La course se passait plutôt bien. Nous avons commencé avec le composé le plus dur, et fait un long premier relais, donc nous étions décalés. Ça a plutôt bien fonctionné, mais je me suis rendu la vie plus difficile en faisant une erreur dans Degner 2, où je suis sorti de la piste et où j'ai perdu quatre secondes en passant dans les graviers."

"Sans ça, je pense que j'aurais pu m'arrêter aux stands et repartir devant ce groupe avec Massa et les Haas. En course, la voiture était en fait assez bonne. J'allais doubler Grosjean quand le problème de DRS est survenu."

 Propos recueillis par Adam Cooper

partages
commentaires
Red Bull veut Ricciardo et Verstappen jusqu'en 2020

Article précédent

Red Bull veut Ricciardo et Verstappen jusqu'en 2020

Article suivant

Stats - Hamilton impérial à Suzuka

Stats - Hamilton impérial à Suzuka
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021