Hülkenberg - L'absence de pénalité de Hamilton est "une entorse au règlement"

Pour Nico Hülkenberg, la FIA a tordu les règles lors du Grand Prix du Mexique pour ne pas sanctionner Lewis Hamilton après qu'il a tiré tout droit au premier virage.

Après s'être bien élancé et alors qu'il n'était pas sous la menace au moment du freinage, le Britannique s'est manqué, a bloqué une roue et a dû tirer tout droit en court-circuitant le virage 2 du circuit de Mexico avant de revenir en piste au virage 3 avec un avantage non-négligeable sur Nico Rosberg.

Par la suite cependant, Hamilton a ralenti le rythme pour annuler ce gain, et ce avant même la Virtual Safety Car et la voiture de sécurité réelle qui ont fini par être déployées pour l'incident entre Marcus Ericsson et Pascal Wehrlein.

Même si aucune décision formelle n'a été prise sur ce cas puisqu'aucune enquête officielle n'a été ouverte, les commissaires ont considéré que le ralentissement du pilote Mercedes était suffisant pour ne pas entrer dans le cadre de "l'avantage durable" de l'article 27.4 du Règlement Sportif.

Nico Hülkenberg, quatrième au moment des faits, ne comprend pas cela : "Avec Lewis au départ, c'était très étrange. Je veux dire, si ce n'est pas gagner un avantage, je ne sais pas ce que c'est. S'il y avait eu des graviers ou un mur, il aurait de gros problèmes. Donc je ne sais pas, il semble qu'ils ont fait une entorse au règlement."

L'Allemand s'étonne de l'absence d'investigation formelle : "Pour être honnête, je n'y ai pas beaucoup pensé [à ce moment-là], parce que ce n'est pas où était ma course et vous ne vous embêtez pas avec cela. J'étais surpris après coup qu'il n'y ait rien eu."

Il balaie un des arguments avancés par Hamilton lui-même concernant un problème de température des freins. "Eh bien, si vous avez un frein glacé alors il sera glacé pour le reste de la course, donc je suis surpris qu'il ait quand même gagné."

Pas de problème avec la manoeuvre de Verstappen

Spectateur privilégié de l'affrontement au départ entre Verstappen et Rosberg au virage 1 et de leur contact suivi par une sortie de piste de l'Allemand, le futur pilote Renault estime qu'il n'y avait rien de répréhensible dans cette lutte.

"Je pense que le fait est qu'au départ, vers le virage 1, tout le monde se bat pour le moindre centimètre, en freinant à la limite de la voiture en glissant. Comme je l'ai vu, Max n'a pas ouvert la trajectoire pour le faire sortir, il a juste glissé et était à la limite. Ça s'est juste passé comme ça."

"Nico était à l'extérieur, ils étaient roue dans roue et il a poussé Nico vers le large. Je pense que d'une certaine façon, ça a aidé Nico parce qu'il a pu facilement couper le virage et avoir une excuse."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP du Mexique
Circuit Autodromo Hermanos Rodriguez
Pilotes Nico Hülkenberg
Équipes Force India
Type d'article Actualités