Hülkenberg loin du compte, Ricciardo limite la casse

Le week-end compliqué se confirme pour Renault à Bakou, où aucune des deux R.S.19 n'a atteint la Q3 samedi. Pire, Nico Hülkenberg a été éliminé dès la Q1 et déplore un manque de sensations inquiétant.

Hülkenberg loin du compte, Ricciardo limite la casse

Nico Hülkenberg a vécu une séance de qualifications particulièrement compliquée à Bakou samedi, où il a connu sa deuxième élimination en Q1 de la saison. Et cette fois-ci, elle n'est pas due à un ennui technique, mais bien au fait que le pilote allemand n'a jamais trouvé le bon rythme depuis le début du week-end. Distancé de près d'une seconde par son coéquipier Daniel Ricciardo, il s'élancera seulement 16e sur la grille de départ cet après-midi. Mais au-delà du résultat, c'est le manque de sensations qui l'inquiète... 

Voir aussi :

"Je n'ai jamais vraiment eu le feeling avec la voiture ni la sensation d'être confiant, on se bat toujours avec la voiture, et c'est dur sur un circuit comme celui-ci, ça va tellement vite et on est entre les murs donc c'est difficile", déplore Hülkenberg. "Je ne me suis pas vraiment senti comme chez moi ni heureux dans la voiture à aucun moment ce week-end, je ne ressens pas l'amour et l'harmonie entre la voiture et moi, et sur un circuit comme ça, on en paye le prix fort."

"Nous n’avons pas trouvé le juste équilibre avec la monoplace ou les pneumatiques. Les événements en qualifications n’ont pas joué en notre faveur avec un drapeau jaune pénalisant mon premier tour lancé et un blocage de roue m’envoyant trop loin dans le deuxième. Il ne faut toutefois pas tirer un trait sur la course. Nous savons que ce sera difficile, mais nous savons aussi ce qu’il s’est déjà passé ici. Nous devons être dans le coup et nous donnerons tout en course."

Des changements insuffisants

Daniel Ricciardo, Renault R.S.19

Samedi, Renault a modifié son aileron arrière pour apporter davantage d'appui aérodynamique suite à un vendredi déjà délicat, mais cela n'a pas changé la donne. La plus grande difficulté pour les pilotes du Losange reste de mettre les pneus en température et d'atteindre leur bonne fenêtre d'exploitation. Ricciardo s'en est tout de même mieux sorti et, profitant des pénalités, partira depuis la 11e place. 

"Je crois que l'on est juste un peu derrière ce week-end, ce sont des petites choses mais elles font la différence", estime l'Australien. "Avec la température des pneus, je crois que c'est là que nous avons perdu quelques dixièmes. Je suis certain qu'il y a des choses avec l'équilibre et le comportement, mais il s'agissait de tirer un peu plus des pneus quand ils étaient neufs et d'essayer de les faire grimper en température. Le premier secteur est l'endroit où nous avons eu le plus de mal, et c'est là qu'on fait chauffer les pneus."

"Vu notre début de week-end, nous savions que cela serait difficile. La 12e place n’est pas idéale. Nous avons fait des changements depuis hier et nous avons légèrement progressé mais pas suffisamment. On ne sait jamais ce qu’il peut se passer ici. Je vais partir au cœur du peloton et le départ peut être extrêmement animé. Nous devrons rester propres, éviter les écueils et tenter de remonter."

partages
commentaires
Gasly exclu des qualifications

Article précédent

Gasly exclu des qualifications

Article suivant

Kubica admet qu'il doit prendre "plus de marge"

Kubica admet qu'il doit prendre "plus de marge"
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021