Actualités

Seul Hülkenberg s'est plaint auprès de Magnussen en 2017

Kevin Magnussen n'a jamais compris les plaintes successives des autres pilotes envers son comportement en piste tout au long de la saison 2017.

Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17 et Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17, à la lutte
Kevin Magnussen, Haas F1 Team
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17, Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17, rentre au stand
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17
Kevin Magnussen, Haas F1 Team

Cantonné de manière quasi systématique à une réputation de bad boy et de pilote trop agressif en piste, Kevin Magnussen s'étonne encore de cette étiquette qui a semblé de plus en plus lui coller à la peau en 2017. Le Danois s'est plusieurs fois retrouvé au cœur de situations litigieuses en piste, et a parfois été pénalisé, tandis que plusieurs pilotes ont pointé du doigt son comportement.

Néanmoins, le pilote Haas assure que très peu sont venus se plaindre directement à lui, "hormis Hülkenberg". On se souvient en effet de l'épisode plutôt cocasse entre les deux hommes à Budapest, au terme du Grand Prix, avec des noms d'oiseau qui avaient fusé face caméra !

Sur l'ensemble de la saison, Kevin Magnussen a été pénalisé de cinq secondes à trois reprises, et a écopé au total de six points de pénalité sur sa licence. Un constat qui apparaît inférieur au nombre d'incidents où sa responsabilité a été désignée par les uns et les autres, et qui le rend sûr de son fait quant à son bon comportement.

"C'était un peu étrange cette année, beaucoup de gens se sont plaints et je n'ai pas eu tant de pénalités", admet l'ancien pilote McLaren et Renault. "Je dois faire quelque chose correctement, c'est comme ça que je le vois."

Chargé de ramener autant de points que possible malgré une Haas pas toujours en mesure de le faire, Magnussen met sur le compte d'incidents de course et de prise de risque au moment du départ l'attitude jugée agressive qui a pu lui être reprochée, ajoutant qu'il n'avait pas d'autres choix pour espérer briller.

"Mon approche cette année était de tout donner dans le premier tour, sinon on se retrouve nulle part", assure-t-il. "Si l'on se retrouve 16e dans le premier tour, ça devient une longue course ensuite. Il faut tout donner et saisir les occasions. On peut ne pas le faire correctement parfois, mais souvent cette année, j'ai bien fait les choses dans le premier tour. À partir de là, il faut se battre contre tout."

"Qui s'en soucie ? Rien à perdre. Si l'on ne marque pas de point, c'est aussi bien de ne pas débuter la course, c'est ce que nous faisons tous ici. Je ne suis pas là pour terminer hors des points."

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Les F1 mythiques de Ferrari - La 641 qui aurait pu être titrée
Article suivant Photos - Le film du duel Hamilton/Vettel

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France