Hülkenberg prêt à confirmer l'élan "prometteur" de Renault

L'Allemand ne s'attend pas à un gros test physique sur le circuit de la Principauté, mais vise les points au volant d'une Renault R.S.17 qui a systématiquement joué le top 10 lors des derniers Grands Prix.

Dans les points lors des trois dernières courses, Nico Hülkenberg espère confirmer ce week-end à Monaco. Un tracé aux caractéristiques uniques, sur lequel la confiance est primordiale pour le pilote et où enchaîner les tours dès les essais libres s'avère nécessaire pour trouver le meilleur rythme. Dans un milieu de grille particulièrement serré, Renault a affiché une belle progression et espère profiter d'un circuit monégasque où le retard de son unité de puissance sur la concurrence pourrait être nivelé.

"Barcelone s'est bien passé, surtout le dimanche", rappelle le pilote allemand. "Nous avons des évolutions ce week-end, c'est très important cette saison. Nous nous mettons dans une position où nous pouvons nous battre pour les points. C'est prometteur."

"L'unité de puissance a fait un gros pas en avant par rapport à l'an dernier. Il reste du travail à faire pour réduire l'écart sur les unités de puissance Ferrari et Mercedes. Nous allons bientôt avoir une évolution et nous sommes dans les temps."

Depuis le début de la saison, les nouvelles F1 démontrent que le cap voulu a été franchi en termes de chronos. Malgré un circuit urbain tortueux dans les rues de la Principauté, ce week-end ne devrait pas échapper à la règle. Sur le plan physique, les virages lents proposés sur le Rocher n'en feront pas un test rude selon Hülkenberg. "Le vrai test, ce sera plus tard, quand on ira à Singapour, sur les circuits très difficiles", annonce-t-il. "Jusque-là, ça va. Je pense que nous avons pris les choses très sérieusement et nous nous sommes bien préparés cet hiver."

Enfin, ce Grand Prix de Monaco sera l'occasion de renouer avec les pneus les plus tendres de la gamme Pirelli, plus particulièrement les ultratendres, qui ont été largement sélectionnés par l'essentiel des équipes.

"Le rythme n'était pas génial en mediums [à Barcelone], mais quand les pneus ne sont pas dans la bonne fenêtre, on perd en performance", explique Hülkenberg. "Dans une certaine mesure, c'est ce qui s'est passé en mediums. Nous avons l'air de souffrir davantage avec ceux-là qu'avec les composés plus tendres. Heureusement que nous avons ceux-là ce week-end."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Monaco
Circuit Monte Carlo
Pilotes Nico Hülkenberg
Équipes Renault F1 Team
Type d'article Preview
Tags monte-carlo, performance