Hülkenberg ne veut pas d'un rôle de réserviste en F1

Nico Hülkenberg travaille activement sur un retour en F1, qu'il conditionne à un poste de titulaire en 2021.

Hülkenberg ne veut pas d'un rôle de réserviste en F1
Charger le lecteur audio

Sans volant pour la saison 2020 après n'avoir pas été conservé par Renault, Nico Hülkenberg a fait un retour quasi inespéré en Grand Prix au début du mois. Appelé en urgence par Racing Point, il a remplacé Sergio Pérez lors des deux week-ends de Silverstone car le pilote mexicain était positif au COVID-19. Privé de départ lors de la première course suite à un problème technique, il a brillé quelques jours plus tard en signant le troisième temps des qualifications avant de boucler l'épreuve au septième rang.

Lire aussi :

Avant ce remplacement inattendu, Hülkenberg travaillait déjà sur un éventuel retour en F1 pour 2021. Cette pige lui permet désormais de disposer d'arguments supplémentaires et solides dans sa quête d'un baquet, mais ses intentions sont claires : l'Allemand veut courir et n'est pas intéressé par un poste de réserviste.

"Personnellement, je ne m'imagine pas dans un rôle de pilote de réserve", a-t-il prévenu dimanche soir au micro de la chaîne allemande Sport1. "Je suis dans un baquet de course depuis dix ans, alors accepter de prendre du recul sans grande chance de revenir n'a pas beaucoup de sens pour moi. Ce n'est pas la voie que je veux suivre."

Dans le contexte du marché des transferts actuel, les deux opportunités les plus crédibles pour un retour comme titulaire se situeraient l'an prochain chez Alfa Romeo ou Haas. Dans l'immédiat, Hülkenberg assure que rien ne s'est accéléré dans les discussions malgré son retour réussi à la compétition.

"Je discute avec beaucoup de monde depuis le début de l'année", a-t-il rappelé. "Silverstone n'a pas changé ça. Le processus se poursuit continuellement en coulisses. Pendant ce bref retour, franchement, il ne s'est rien passé. On se concentre sur le travail. Il est juste important d'être performant quand on a une chance. Préparer l'avenir intègre un processus plus large."

Parmi les nombreuses discussions auxquelles le vainqueur des 24 Heures du Mans 2015 fait allusion figurent des échanges avec Red Bull, qui ne se concrétiseront probablement pas. "Il nous a dit qu'il était disponible", a révélé à Motorsport-Total Helmut Marko, consultant de Red Bull. "Ça ne veut pas dire qu'il sera dans la voiture avec nous. Il a réalisé une grande performance [à Silverstone]. Mais si tout tous ceux qui font une excellente course venaient chez nous, nous aurions une équipe avec dix voitures. Si l'un d'eux fait une belle performance et que nous la saluons, ça ne veut pas dire qu'il va avoir un contrat chez nous."

Avec Christian Nimmervoll

partages
commentaires
La copie interdite ne change rien au modèle Racing Point
Article précédent

La copie interdite ne change rien au modèle Racing Point

Article suivant

Red Bull et Newey farouchement convaincus d'avoir le bon concept

Red Bull et Newey farouchement convaincus d'avoir le bon concept
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021