Les pilotes Renault désormais "dans la cour des grands"

Dès le Grand Prix d'Australie, Renault F1 a confirmé la pente ascendante sur laquelle se trouve son écurie d'usine, qui vient de débuter sa troisième saison depuis le retour du Losange.

Nico Hülkenberg et Carlos Sainz ont tous les deux été en mesure de hisser la nouvelle R.S.18 en Q3, avant de confirmer en course en inscrivant tous les deux des points. En performance pure, Renault est encore de l'autre côté du fossé qui sépare le constructeur français des trois écuries de pointe que sont Mercedes, Ferrari et Red Bull.

Le week-end australien a également placé Haas F1 devant l'écurie d'Enstone, preuve du travail restant à accomplir. Mais en course, le fait de disposer d'une monoplace plus performante que l'an passé a permis à ses pilotes de croiser le fer avec certains des meilleurs, ce que la loi du sport devrait faire se répéter tout au long de la saison.

Respectivement septième et dixième à Melbourne, Hülkenberg et Sainz ont déjà inscrit des points importants pour bien débuter la campagne 2018, et Renault attend d'eux qu’ils répondent présent course après course en restant à leur meilleur niveau.

"C'est bien de voir que nous avons des pilotes désormais sous la pression de Bottas et Alonso, et qu'ils le gèrent", se félicite Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing, auprès de Motorsport.com. "Ils ont le matériel pour gérer ça, même si c'était évidemment un circuit où il est difficile de dépasser."

"Carlos souffrait un petit peu à cause d'un problème avec le système de boisson, je pense que ça n'aurait de toute manière rien changé. C'est bien d'avoir ces deux voitures. Mais ils doivent rester au meilleur de leur forme, car ils sont désormais dans la cour des grands." 

Un cap à tenir

En Australie, Renault a marqué moins de points au championnat constructeurs que ses deux écuries clientes, Red Bull et McLaren, mais il n'est pas question pour la firme tricolore de s'arrêter à ce constat. Le premier week-end de la saison reste très positif et a permis de poser des bases solides sur lesquelles s'appuyer.

"C'est un bon départ, qui nous donne confiance", souligne Cyril Abiteboul. "Le fait de ne pas avoir eu de problèmes de fiabilité nous permettra de mettre l'accent sur ce que nous devons faire au niveau de la performance, en espérant doubler Haas et aussi continuer à nous battre avec McLaren, car ce sera une bagarre intéressante cette saison. Ça correspond à l'objectif fixé pour le début de saison, à nos attentes, à notre sentiment après les essais hivernaux, mais rien de plus." 

"C'est en quelque sorte la démonstration du fait que, au fur et à mesure que nous progressons dans la hiérarchie, tout devient plus important : l'exécution des arrêts au stand, l'exécution de la stratégie, la fiabilité et la performance."

"Il n'y aura pas de retour en arrière possible, c'est très clair, nous devrons repousser les limites dans tous les domaines. C'est ce que nous devons faire, et nous savons qu'il y a ce qu'il nous faut dans les tuyaux, aussi bien du côté du châssis que du moteur. Nous sortons donc de ce premier Grand Prix plutôt confiants quant à la saison à venir. Ce sera extrêmement long et enthousiasmant." 

Propos recueillis par Adam Cooper

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Hülkenberg , Carlos Sainz Jr.
Équipes Renault F1 Team
Type d'article Actualités
Tags cyril abiteboul