Hülkenberg était le second choix de Mercedes après Hamilton en 2013

Ross Brawn a révélé que Nico Hülkenberg était le second choix de Mercedes en 2013, après Lewis Hamilton, au moment de trouver un remplaçant à Michael Schumacher.

Hülkenberg était le second choix de Mercedes après Hamilton en 2013

Nico Hülkenberg est revenu en F1 lors du GP de Grande-Bretagne en tant que remplaçant de Sergio Pérez, touché par le COVID-19. Si l'Allemand n'a pas pu prendre le départ de cette première course en raison d'un souci mécanique, il a pu poursuivre sa pige lors du GP du 70e Anniversaire, toujours à Silverstone. Il s'est alors qualifié à une surprenante troisième place et a terminé septième à cause d'un problème pneumatique qui l'a contraint à s'arrêter dans les derniers tours, alors qu'il était en lice pour le top 5.

Lire aussi :

Le retour et la remise en action rapide de l'Allemand, qui n'a en tout et pour tout manqué que trois GP mais n'avait pas du tout roulé au volant de la RP20 avant Silverstone, ont été salués. Dans sa chronique d'après course, Ross Brawn, le manager sportif de la F1, s'est joint au concert de louanges et a même révélé que le recrutement de Hülkenberg était envisagé par Mercedes lorsqu'il en était le responsable.

"Le défi physique que devait relever Nico Hülkenberg allait être incroyable", a déclaré Brawn. "Je ne sais pas à quel point il a souffert en fin de course, mais ça a été une belle performance tout le week-end par quelqu'un qui venait d'être lâché dans le grand bain."

"J'ai failli le recruter il y a des années, quand j'étais responsable chez Mercedes. Si Lewis [Hamilton] n'avait pas rejoint Mercedes à ce moment-là, Nico était notre choix suivant. J'ai toujours eu un énorme respect pour Nico en tant que pilote. C'est un pilote très fort qui devrait être en Formule 1."

Lire aussi :

Finalement, Mercedes a recruté Hamilton, qui a pris la place de Michael Schumacher, débutant une collaboration très fructueuse qui a jusqu'ici rapporté au Britannique cinq titres mondiaux et permis à l'écurie d'en glaner six chez les constructeurs.

Au contraire, Hülkenberg a quitté Force India pour rejoindre Sauber avant de faire le chemin inverse en vue de 2014. En 2017, il a signé pour Renault F1, avant de ne pas être conservé suite à la saison 2019. Durant ces années, l'Allemand n'a signé aucun podium et est le détenteur du record de départs en Grand Prix sans jamais terminer dans le top 3, à savoir 178.

partages
commentaires
Les notes du Grand Prix du 70e Anniversaire

Article précédent

Les notes du Grand Prix du 70e Anniversaire

Article suivant

La signature des Accords Concorde, "une question de jours" selon Horner

La signature des Accords Concorde, "une question de jours" selon Horner
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021