Hülkenberg veut enchaîner, Gutiérrez veut oublier

Dixième à Shanghai le week-end dernier, Nico Hülkenberg tentera de rentrer une troisième fois consécutive dans les points à Bahreïn

Dixième à Shanghai le week-end dernier, Nico Hülkenberg tentera de rentrer une troisième fois consécutive dans les points à Bahreïn. S'il n'est pas encore satisfait du comportement général de la C32, le pilote allemand est impatient de poursuivre ses efforts afin d'apporter les résultats espérés à l'équipe suisse. Sur le tracé de Sakhir, il retrouvera une piste sur laquelle il a effectué ses débuts en Formule 1 il y a trois ans. "Je suis impatient de courir à Bahreïn. En 2010 j'avais piloté là-bas pour mon premier Grand Prix", se souvient Hülkenberg. "J'aime le circuit, et il y a toujours une ambiance des 1001 nuits dans le paddock. A part les températures élevées, les freins vont jouer un rôle significatif. Il y a deux longues lignes droites où nous passons au-delà des 300 km/h et ensuite il faut freiner très fort dans les virages. Il faudra donc trouver l'équilibre habituel entre appui et vitesse de pointe." Pour son équipier Esteban Gutiérrez, Bahreïn représente une opportunité d'oublier le dernier Grand Prix au plus vite. Dimanche dernier, le Mexicain a terminé sa course en percutant Adrian Sutil après avoir manqué son freinage. La partie ne s'annonce pas simple pour lui désormais, puisqu'il devra composer avec une pénalité de cinq places sur la grille de départ. "Terminer le Grand Prix de Chine comme ça était décevant. L'erreur que j'ai faite n'a pas seulement mis fin à ma course, j'ai aussi reçu une pénalité de cinq places sur la grille. Bien sûr, cela ne rendra pas simple la course à Bahreïn, mais ça ne change pas mon approche et ma motivation. Je vais me battre et faire du mieux possible dans cette situation. La Chine a eu quelques côtés positifs. Les ingénieurs ont pris plusieurs mesures techniques, ce qui a engendré des progrès", a-t-il expliqué. "Bahreïn est un autre point chaud du calendrier. Les conditions ne sont pas humides comme en Malaisie, mais il faut être en bonne forme pour faire face à la chaleur pendant la course. Je connais le circuit depuis le GP2 et je pense qu'il est sympa avec des virages qui représentent un défi. C'est un circuit qui demande beaucoup aux pneus et je suis impatient d'y piloter à bord d'une Formule 1."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Adrian Sutil , Nico Hülkenberg , Esteban Gutiérrez
Type d'article Actualités