Formule 1
03 juil.
Événement terminé
10 juil.
Événement terminé
17 juil.
Événement terminé
04 sept.
EL1 dans
22 jours
11 sept.
Prochain événement dans
28 jours
25 sept.
EL1 dans
43 jours
C
GP de l'Eifel
09 oct.
Prochain événement dans
56 jours
23 oct.
Prochain événement dans
70 jours
31 oct.
Prochain événement dans
78 jours

Le Hungaroring sera en F1 jusqu'en 2027

partages
commentaires
Le Hungaroring sera en F1 jusqu'en 2027
Par :
5 juin 2020 à 15:43

Le Hungaroring, qui fait partie des six circuits européens officialisés pour l'organisation d'un Grand Prix cette saison, a prolongé son accord avec la F1 jusqu'en 2027.

Il y a quelques jours, c'est le circuit de Monza qui annonçait en même temps que la confirmation de sa présence au calendrier 2020 le fait que son contrat avec la Formule 1 était prolongé d'une année supplémentaire, jusqu'en 2025. Ce sera également le cas pour le Hungaroring, qui accueille sans discontinuer le Grand Prix de Hongrie depuis 1986. L'accord qui liait la piste proche de Budapest et la discipline courait initialement jusqu'en 2026 mais son terme a été reculé à 2027.

La répétition de ce schéma est évidemment largement liée à la situation actuelle qui verra toutes les courses européennes se tenir à huis clos, donc sans vente de billets, qui est l'une des seules et la plus importante source de revenus des circuits. Cela amène donc à des concessions de la part de la F1, que ce soit sur le prix à payer pour l'accueil du grand cirque ou sur la durée de l'engagement deux les deux parties.

Lire aussi :

Sur l'aspect financier des négociations, Zsolt Gyulay, le PDG du Hungaroring, a précisé lors d'une conférence de presse : "Nous avons pris contact avec Liberty Media pour savoir comment compenser le manque à gagner, car les coûts d'organisation ne sont pas plus bas dans le cas d'un événement fermé, en effet... Nous avons fait de notre mieux pendant les discussions pour obtenir un bon accord à la fois pour le pays et pour le sport, même en ces temps difficiles."

"Nous ne pouvons pas donner de chiffres exacts, mais les droits d'entrée sont une fraction de ceux que nous payons dans le cas d'un événement ouvert au public. En outre, nous avons obtenu une prolongation de notre contrat, qui est maintenant valable jusqu'en 2027 au lieu de 2026. L'augmentation annuelle de la redevance a également été réduite, de sorte que nous avons épargné plusieurs milliards de forints [au taux de change actuel, un milliard de forints équivaut à trois millions d'euros, ndlr] à l'État. Dans l'ensemble, je peux dire que nous avons été avisés et que nous avons beaucoup économisé."

Un maintien en 2020 "essentiel" et symbolique

Dans une communication officielle sur le site officiel du circuit, les organisateurs ont indiqué que, dans le cadre des discussions menées pour l'établissement d'un calendrier, la possibilité d'organiser deux courses à Budapest avait été proposée mais que Liberty Media avait rejeté l'idée pour aller sur le plus de pistes possibles.

Quoi qu'il en soit, il était clair dès le début que le souhait était de maintenir la Hongrie au calendrier 2020 en dépit de la pandémie de COVID-19, pour une raison étonnante : "Le point essentiel pour le Hungaroring était de maintenir [le Grand Prix] au calendrier dans tous les cas, car avec l'annulation du légendaire GP de Monaco, la course hongroise est actuellement la deuxième dans la liste (derrière Monza) des courses inscrites au calendrier sans aucune interruption." L'épreuve de 2020 sera en effet la 35e édition consécutive du GP, aucune course présente au calendrier révisé n'ayant fait mieux à part le tracé italien, qui y figure sans discontinuer depuis 1981. Monaco n'avait plus été absent depuis 1954.

Lire aussi :

László Palkovics, ministre de l'Innovation et de la Technologie, a expliqué : "En ce qui concerne la situation avec la pandémie, plusieurs événements internationaux ont dû être annulés, mais nous ne voulions pas prendre de risque avec la course de F1 en Hongrie, donc nous étions ouverts à toutes les options pendant la concertation. Nous avons échangé de nombreux e-mails avec Chase Carey, directeur général de Liberty Media, et nous lui avons donné quelques conseils pour rendre l'événement à huis clos plus passionnant. Ils en ont suivi certains."

"L'option d'organiser deux courses a également été évoquée au cours de la conversation, mais heureusement, la situation s'est bien améliorée dans les autres pays également, et le détenteur des droits souhaitait pouvoir se rendre dans un maximum d'endroits. Nous avons assuré à M. Carey que nous apporterions toute notre aide à la famille de la F1 à son arrivée dans notre pays en toute sécurité, que ce soit sur la route ou en avion. Nous avons également fait quelques propositions concernant l'expérience des spectateurs, car le réseau 5G est capable de fournir aux fans des informations en temps réel, et nous pouvons leur offrir beaucoup plus de divertissement."

Pérez a vu le manque d'argent de Force India "dès le premier jour"

Article précédent

Pérez a vu le manque d'argent de Force India "dès le premier jour"

Article suivant

Une fois relancée, Red Bull s'attend à une compétition "féroce"

Une fois relancée, Red Bull s'attend à une compétition "féroce"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Lieu Hungaroring
Auteur Fabien Gaillard