Souvenez-vous !
Dossier

Souvenez-vous !

Il y a 10 ans - L'arrivée de Räikkönen chez Ferrari depuis McLaren

Le temps passe ! Iceman portera encore la combinaison floquée du Cheval Cabré en 2017. L'annonce de son arrivée date déjà d'une décennie...

Il y a 10 ans - L'arrivée de Räikkönen chez Ferrari depuis McLaren
Photo de groupe McLaren-Mercedes : Kimi Räikkönen et Pedro de la Rosa posent avec des membres del'équipe
Kimi Räikkönen
Felipe Massa
Photo de l'écurie McLaren-Mercedes : Kimi Räikkönen
Michael Schumacher à travers la foule
Kimi Räikkönen
Felipe Massa
Kimi Räikkönen

Il y a 10 ans, en septembre 2006, était faite l’annonce officielle de l’arrivée de Kimi Räikkönen chez Ferrari, pour remplacer un Michael Schumacher ayant décidé de prendre ce qui fut sa première retraite. Le Finlandais allait ainsi faire équipe avec Felipe Massa à compter de la saison 2007, après cinq saisons passées avec McLaren et deux places de dauphin au Championnat du monde des pilotes.

Peu impressionnable, Räikkönen avait gagné sa réputation d’Iceman et rejoignait enfin la Scuderia, après un passage chez le team de Woking mené techniquement par Adrian Newey, mais qui n’était pas parvenu à emmener son pilote vers le titre mondial, notamment pour des questions de fiabilité. Ferrari avait toujours eu Räikkönen à l’œil, depuis ses débuts avec Sauber-Ferrari en 2001, mais n’avait pas osé prendre le risque de titulariser le jeune pilote à temps pour éviter de le voir partir chez la concurrence.

"J’ai toujours voulu devenir pilote Ferrari", souriait le nouveau pilote de Maranello. "Maintenant, ce rêve est réalisé. Je connais assez bien l’Histoire de Ferrari et leur longue tradition. Je suis convaincu qu’il s’agit du meilleur moment pour les rejoindre. Tout ce que je peux dire est que la décision était prise depuis longtemps, et que depuis, rien ne me l’a fait regretter."

Accueillant la célébrité et les sollicitations média de la F1 comme la partie la moins agréable du statut de pilote F1, Räikkönen ne pouvait que se faire une idée du calibre encore différent engendré par le port de la combinaison rouge, sans parler des attentes liées au fait qu’il remplaçait la légende vivante de la F1. Ceci dit, le Finlandais se disait enthousiasmé à l’idée de retrouver les Tifosi dont il avait pu sentir la ferveur à Monza.

"C’était génial ! La chaleur que les fans offrent aux pilotes Ferrari à Monza est incroyable", notait ainsi celui qui incarnait jusqu’alors l’ennemi N°1 avec son auto grise.

Un rôle de leader à prendre

Räikkönen fut bien accueilli par Massa, qui avait grandi comme le "petit frère" de Michael Schumacher chez Ferrari et entrevoyait l’occasion, avec un contrat de deux ans en place, de chausser des bottes plus grandes au sein de l’équipe alors qu’un nouveau venu devrait trouver ses marques. Toutefois, le Brésilien avait encore beaucoup à prouver, car il n’avait signé qu’un unique succès en F1, en Turquie, quelques jours avant l’annonce, et savait que son nouvel équipier disposait d'une pointe de vitesse pouvant vite le faire devenir un N°1 naturel.

"C’est un nouveau grand défi pour moi", commentait le natif de Sao Paolo, conscient du fait que sa force résidait dans son côté studieux et amical avec le team. "J’avais une bonne relation avec Schumi, et je ne vois pas pourquoi il n’en serait pas de même avec Kimi aussi. Je n’ai jamais eu de problèmes avec mes équipiers et je pense que la situation ne changera pas."

S’il ne parvint à arriver chez Ferrari auréolé d’un titre de Champion du Monde, c’est dès sa première année de collaboration avec la Scuderia que Räikkönen remporta le titre dans des circonstances surprenantes en toute fin de saison. Son unique couronne à ce jour, et la dernière consécration "pilotes" collectée par Ferrari depuis...

partages
commentaires
Button s'en veut pour son départ manqué à Monza

Article précédent

Button s'en veut pour son départ manqué à Monza

Article suivant

Pérez chez Force India avec le baquet Ferrari 2018 en tête ?

Pérez chez Force India avec le baquet Ferrari 2018 en tête ?
Charger les commentaires
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021