Il y a un an - Quand le baquet Ferrari échappait à Nico Hülkenberg

Il y a un an, Ferrari annonçait le retour de Kimi Räikkönen au sein de l'équipe, alors que les spéculations allaient bon train concernant l'avenir d'un Iceman également contacté par Red Bull, et globalement mécontent de la situation chez Lotus, qui...

Il y a un an, Ferrari annonçait le retour de Kimi Räikkönen au sein de l'équipe, alors que les spéculations allaient bon train concernant l'avenir d'un Iceman également contacté par Red Bull, et globalement mécontent de la situation chez Lotus, qui ne se trouvait ni en mesure de le payer, ni de lui fournir de solides garanties pour piloter pour Enstone en 2015.

Bien lui en avait pris, mais le comeback du Champion du Monde 2007 avec l'équipe lui ayant valu son titre avait laissé sur le carreau un autre homme qui disposait d'un pré-contrat avec la Scuderia : Nico Hülkenberg.

En discussions très avancées pour épauler Fernando Alonso

En confirmant Kimi Räikkönen comme équipier de Fernando Alonso pour la saison 2015, la Scuderia Ferrari avait en réalité fait deux déçus : l'arrivée de Räikkönen signifiait également une fin de parcours pour Felipe Massa.

Le manager de Hülkenberg, qui réalisait une solide saison chez Sauber, était alors revenu sur l'épilogue des négociations, qu'il n'avait que très peu apprécié. Les négociations entre Ferrari et Hülkenberg avaient débuté en juillet et les avancées étaient significatives, à tel point que cinq avocats avaient déjà établi le contrat pour lequel il manquait encore l'accord de Luca di Montezemolo, président de Ferrari. Finalement, tout s'est achevé par SMS !

"Après deux mois de négociations, j'attendais au moins un coup de téléphone", déplorait ainsi Werner Heinz dans les colonnes d'Auto Motor und Sport. "Les contrats étaient prêts, et au final il n'y avait plus qu'à signer. Domenicali nous a envoyé un SMS le mardi à 22h50." [la veille de l'annonce Ferrari, ndlr].

Refus du volant Lotus par Hülkenberg

Déçu par les performances de Sauber, qui faisait face à des difficultés financières, Nico Hülkenberg restait toutefois un pilote courtisé. L'objectif était ainsi de disposer du baquet laissé vacant par Räikkönen chez Lotus, Force India faisant figure de plan B.

"Maintenant que Ferrari a signé Kimi [Räikkönen], nous discutons de nouveau avec Lotus. Il semble qu'ils soient prêts pour 2014", avançait le manager de l'Allemand dans Bild.

Pour autant, comme avec Räikkönen, Lotus peina à présenter un tableau financier et sportif rassurant à Hülkenberg, qui flaira la mauvaise affaire représenté par un engagement avec le team qui trustait pourtant encore les podiums, mais d'où tous les ingénieurs de renom partaient. C'est ainsi que l'Allemand refusa le volant et préféra signer pour plusieurs saisons avec Force India, tandis que le baquet Lotus revenait pour finir à Pastor Maldonado et laissait la voie ouverte à Massa.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Fernando Alonso , Luca di Montezemolo , Felipe Massa , Pastor Maldonado , Nico Hülkenberg
Équipes Sauber , Force India , Ferrari
Type d'article Actualités