Imola, le retour d'un circuit historique qui veut convaincre

L'emblématique circuit d'Imola retrouvera la Formule 1 à l'automne prochain et espère prouver qu'il a sa place au calendrier pour les années à venir.

Imola, le retour d'un circuit historique qui veut convaincre

Depuis vendredi, le circuit d'Imola est officiellement de retour au calendrier de la F1. Crise du coronavirus oblige, la discipline s'est tournée vers des alternatives et vers des pistes européennes qui ne figuraient pas au menu initialement. Pour l'Autodromo Enzo e Dino Ferrari, il s'agira de renouer avec un glorieux passé le 1er novembre prochain, après 14 ans de sevrage. Dès le mois de février et l'annonce du report du Grand Prix de Chine en raison du COVID-19, Imola s'était positionné. Sa ténacité a fini par payer et le tracé organisera le Grand Prix d'Émilie-Romagne cet automne, sur deux jours. Le format précis reste à définir, mais il s'agira là aussi d'une première.

"Nous cherchons à atteindre cet objectif depuis de nombreuses années", explique à Motorsport.com Uberto Selvatico Estense, patron du circuit. "Nous discutions avec les dirigeants de la F1 depuis longtemps, et nous avons désormais atteint l'objectif que nous visions. Je crois que notre héritage est important, nous sommes si célèbres en F1 que cette opportunité s'est concrétisée non seulement en raison du Covid mais aussi parce que la F1 doit renouer avec les circuits historiques, revenir à la véritable passion des fans."

Lire aussi :

Le public est justement une donnée importante, bien qu'incertaine. Si les Grands Prix de l'été se déroulent actuellement à huis clos, l'espoir de voir la situation s'améliorer dans les mois à venir demeure. On sait que le Grand Prix de Russie, fin septembre, se fera en présence de spectateurs, et à Imola, on espère qu'il en sera de même un mois plus tard.

"Vendredi, notre ministre de la Santé a annoncé qu'ils rouvriront la possibilité pour les spectateurs d'assister à des événements probablement après septembre", indique Selvatico Estense. "Nous croisons donc les doigts et nous espérons que les tribunes seront ouvertes aux spectateurs, mais rien n'est fait. Tout change chaque jour, donc c'est très difficile de faire une prévision. Notre volonté est évidemment d'essayer d'ouvrir, mais qui sait ? L'année dernière à cette période, la météo n'était pas si mauvaise. Je pense que c'est faisable. Naturellement, en Italie à cette période ce n'est pas comme en été, mais je pense que ce sera attractif pour les gens s'il y a la possibilité d'avoir des spectateurs."

Labellisé Grade 1 par la FIA, ce qui est absolument nécessaire pour accueillir un Grand Prix de Formule 1, le circuit d'Imola a reçu en milieu de semaine la visite de Michael Masi, directeur de course. Celui-ci a également inspecté le Mugello, alors que l'Italie s'apprête ainsi à organiser pas moins de trois courses en deux mois, avec également Monza début septembre.

"Michael Masi est venu à Imola pour l'inspection, et il a vraiment été surpris", révèle Selvatico Estense. "Nous avons reçu ses compliments, et ça nous rend naturellement très fiers. Nous n'avions rien à modifier. Nous devons améliorer quelques détails, mais rien de très important. Nous n'avons pas à modifier de vibreurs ou de zones de dégagement. Nous avons juste fait des changements il y a quelques mois dans la zone de dégagement après la chicane Villeneuve, où Roland Ratzenberger s'était accidenté. Nous avons modifié la forme de cette zone de dégagement et nous les avons agrandies dans certaines autres portions du circuit, ce qui satisfait la FIA."

Imola a réussi son premier pari, mais l'étape d'après constituera elle aussi un défi d'envergure : convaincre et démontrer que le tracé aura sa place au calendrier à l'avenir, dans des circonstances plus normales. "Nous essayons de postuler auprès de la F1 pour l'année prochaine, mais tout est à discuter après la course, je pense", conclut Selvatico Estense. "Notre volonté est très claire, nous sommes menés par notre passion."

Propos recueillis par Adam Cooper  

partages
commentaires
Le Nürburgring, Portimão et Imola ont leur Grand Prix !
Article précédent

Le Nürburgring, Portimão et Imola ont leur Grand Prix !

Article suivant

Russell toujours dans les "plans à long terme" de Mercedes

Russell toujours dans les "plans à long terme" de Mercedes
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Formule 1
4 déc. 2021
Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021