IndyCar - Zoom sur le phénomène Juan Pablo Montoya

En 2014, Juan Pablo Montoya va effectuer son retour en monoplace

En 2014, Juan Pablo Montoya va effectuer son retour en monoplace. Vainqueur des 500 miles d’Indianapolis, le Colombien n’a jamais laissé indifférent. Son arrivée en IndyCar fait déjà sensation et nombre de ses adversaires attendent avec impatience sa venue.

Will Power, l’éternel Poulidor de la discipline, a rapidement affiché son enthousiasme lorsque son futur coéquipier chez Penske a réalisé ses premiers essais. “En fait, je m’attendais à apprendre de lui. Il a déjà apporté quelques bonnes idées à l’équipe avant de prendre le volant”, a souligné l’Australien.

Je pense qu’il sera extrêmement rapide”, a-t-il confessé. “Avoir des coéquipiers rapides, ça hausse le niveau de jeu. Chacun apprend des uns les autres. [Juan Pablo] a beaucoup d’expérience cumulée en F1, CART et aussi des ovales en NASCAR. Quand il a pris le volant, il a été aussi bon que je l’attendais.

Juan Pablo Montoya s’est préparé avec un sérieux indéniable, l’un de ceux pour lesquels Ron Dennis était alors satisfait. Cette période lune de miel s’accompagne toujours de ce même engouement médiatique et sportif. Supporters, observateurs, pilotes et équipes : ils sont tous impatients de voir ce que donnera le Colombien en piste.

Et pour cause : gagner le Grand Prix de Monaco, s’imposer pour la première fois en Formule 1 sur le temple de la vitesse, à Monza, remporter des courses en NASCAR et tirer le meilleur des 24 heures de Daytona… le palmarès du Colombien est aussi flamboyant que son tempérament. Sa grande faiblesse a toujours été de manquer de la régularité nécessaire pour transformer ces succès ponctuels en palmarès durable. Pour autant, le champion 1998 de F3000 (l’ancienne antichambre de la Formule 1) a enchaîné sans aucune difficulté avec un titre en CART. A l’époque, ce championnat se jouait en parallèle de l’Indy Racing League (IRL) avant que l’IndyCar ne vienne uniformiser tout cela. C’était l’année suivante, en 2000, que le Colombien a goûté au lait des 500 miles d’Indianapolis. Si l’attente est aussi forte, c’est aussi parce que le pilote est imprévisible. Jugé capable du meilleur comme du pire, il n’est pas compatible avec un scénario préétabli. Il surprendra ses supporters comme ses détracteurs. C’est peut-être là, finalement, que tous l’attendront au tournant. A lui de continuer à écrire son histoire.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Juan Pablo Montoya
Type d'article Actualités