Ineos pourrait racheter des parts de l'écurie Mercedes

Partenaire de Mercedes, Ineos serait pressenti pour devenir actionnaire de l'écurie mais un rachat complet paraît peu probable.

Ineos pourrait racheter des parts de l'écurie Mercedes

C'est Eddie Jordan qui a alimenté la rumeur quant à ce scénario en donnant une interview au Mail on Sunday, dans laquelle il laisse entendre qu'Ineos serait en passe de racheter l'écurie Mercedes pour 755 millions d'euros. "L'équipe va être reprise par Sir Jim Ratcliffe et Ineos", affirme même l'ancien patron d'écurie. "Le nom d'Ineos figure déjà sur la voiture et il y a aussi ce partenariat technologique, donc c'est une belle sortie pour Mercedes. L'écurie s'appellera Ineos mais elle sera toujours exploitée par l'usine de Brackley, et Mercedes conservera 30% des parts. Elle ne s'appellera plus Mercedes et Toto Wolff, son directeur, ne sera plus à sa tête."

Un tel scénario apparaît toutefois improbable pour Mercedes, qui a rappelé fermement ces derniers mois son engagement en Formule 1 pour les années à venir avec son écurie d'usine. En revanche, on ne peut pas exclure de voir Ineos accroître son investissement dans l'écurie en acquérant des parts, après être devenu un sponsor majeur et un partenaire technique en début d'année.

Lire aussi :

Mercedes doit encore décider ce qu'il adviendra des 10% de parts qui étaient détenus par Niki Lauda, et ce sont celles-ci qu'Ineos pourrait racheter pour augmenter son implication. Par ailleurs, il n'est pas impossible que Mercedes (qui déteint 60% des parts de l'écurie) ou Wolff (qui détient 30%) en vendent une partie. Mercedes a refusé de commenter ces possibilités. "Vous comprenez sûrement que nous ne commentons pas les rumeurs", a fait savoir un porte-parole.

En ce qui concerne Wolff, une annonce est attendue prochainement pour confirmer son passage à un nouveau rôle, lui qui souhaite prendre un peu de recul par rapport à ses responsabilités de directeur d'équipe. La semaine dernière, l'Autrichien n'a pas caché que le poids des années passées dans ses fonctions commençait à se faire sentir.

"C'est juste que ces huit années en tant que directeur d'équipe ont fait des ravages, et c'est un sujet auquel je réfléchis", avait-il fait savoir. "Il est important de prendre la bonne décision pour ma famille et pour moi-même, mais je peux vous assurer que je serai impliqué dans cette équipe d'une manière ou d'une autre."

Partenaire majeur de Mercedes aux côtés de Petronas, Ineos possède un portfolio de plus en plus impressionnant qui comprend également une équipe cycliste engagée sur le Tour de France, ou encore le club de football de l'OGC Nice.

partages
commentaires
Ticket d'entrée à 200 M$ : le gage de sérieux d'une nouvelle équipe ?

Article précédent

Ticket d'entrée à 200 M$ : le gage de sérieux d'une nouvelle équipe ?

Article suivant

Grilles inversées : "La F1 n'est pas une télé-réalité", critique Wolff

Grilles inversées : "La F1 n'est pas une télé-réalité", critique Wolff
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes
Auteur Jonathan Noble
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021