Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
Course dans
22 Heures
:
18 Minutes
:
24 Secondes
C
GP de Styrie
09 juil.
-
12 juil.
EL1 dans
5 jours
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
12 jours
C
GP du 70e Anniversaire
06 août
-
09 août
EL1 dans
33 jours
13 août
-
16 août
EL1 dans
40 jours
27 août
-
30 août
EL1 dans
54 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
61 jours

Zandvoort : les inquiétudes de Brawn ont disparu avec le banking

partages
commentaires
Par :
Co-auteur: Jonathan Noble, NobleF1
24 févr. 2020 à 13:45

Ross Brawn, manager sportif de la F1, admet avoir eu des "inquiétudes" concernant le fait que Zandvoort puisse être un bon circuit pour le championnat avant que ne soit ajouté son ambitieuse portion disposant d'un pan de piste incliné, qui n'engendre selon lui pas d'autres soucis au niveau de la sécurité.

Afin de générer des opportunités de dépassements sur le Grand Prix des Pays-Bas, Zandvoort a accepté de convertir son dernier virage en un banking de 18 degrés, soit deux fois plus d'angle que ce que l'on peut voir à Indianapolis. Comme l'a révélé Motorsport.com plus tôt cette année, l'idée d'utiliser un banking à Zandvoort s'est matérialisée grâce à des simulations informatiques menées par Craig Wilson, directeur de la performance véhicule de la F1.

Les promoteurs du championnat ont eu une influence directe sur le cahier des charges de travaux requis. "Nous avons passé cela en revue et avons utilisé nos simulations avant de dire : 'OK, il faudra au moins un banking pour le faire'", décrit-il. "Je l'ai évalué avec deux méthodes différentes, en termes de stabilité des autos et de perte aérodynamique, et il semble que cela peut fonctionner. C'était une situation dans laquelle on se disait : 'OK, mais est-ce physiquement possible ?'. Alors, les gars de Zandvoort sont repartis, ont discuté avec quelques personnes et sont revenus en disant : 'Oui, nous pouvons le faire ; nous pensons le pouvoir et serions très intéressés par le fait de le lancer'."

Lire aussi :

Brawn explique que l'idée de recevoir le Grand Prix des Pays-Bas à Zandvoort l'avait initialement rendu plutôt sceptique. Pour le Britannique se posait la question de savoir si le tracé pouvait réellement offrir des courses intéressantes, au-delà de la garantie à peu près certaine de se dérouler à guichets fermés en raison de la "Verstappen-mania". C'est ainsi qu'un effort fut demandé pour apporter quelque chose en plus au tracé. "J'étais inquiet de si nous pourrions en faire un bon circuit jusqu'à ce que sous soyons arrivés à ça", admet-il. "Maintenant, nous avons une distance de ligne droite décente et en arrivant dans ce dernier virage jusque dans la ligne droite des stands, ce sera assez excitant. Et il y aura aussi une grande foule, j'en suis certain."

Pas de craintes concernant la résistance des pneus

C'est une grande controverse qui avait mis fin aux espoirs du Grand Prix des États-Unis de demeurer au calendrier sur le tracé d'Indianapolis, après les difficultés rencontrées en 2005 par les concurrents équipés des pneus Michelin dans la section en banking. Lorsqu'il lui est suggéré qu'une nouvelle contrariété pourrait apparaître à Zandvoort avec les forces exercées sur les pneus, Brawn rétorque en assurant que les simulations informatiques détaillées menées indiquent que la F1 et Pirelli ont tout sous contrôle.

"Le banking sera très excitant. J'ai vu des commentaires concernant les problèmes rencontrés à Indianapolis. Le banking y avait été un facteur mais c'était aussi un peu plus profond que ça", poursuit celui qui dirigeait alors techniquement Ferrari, dont la relation avec Bridgestone n'avait pas été affectée. "Je ne m'attends pas à de quelconques problèmes avec le banking de Zandvoort. Pirelli a fait toutes ses simulations. Nous avons un fournisseur unique en Formule 1 et il y a une fourchette pour aligner des pressions de pneus différentes si nécessaire et si nous rencontrons des ennuis. Mais je ne m'attends pas à des ennuis et les chiffres indiquent qu'il n'y a pas de problème, donc je pense qu'il s'agira d'une piste vraiment excitante."

Lire aussi :

Article suivant
DAS : admiratifs, les rivaux de Mercedes ont "écarquillé" les yeux

Article précédent

DAS : admiratifs, les rivaux de Mercedes ont "écarquillé" les yeux

Article suivant

Mazepin et Doohan se rapprochent de la Super Licence

Mazepin et Doohan se rapprochent de la Super Licence
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Guillaume Navarro