Interview de Fernando Alonso à Jerez

Avant toute chose, bonne année Fernando ! Que s’est-il passé pour vous depuis l’annonce de votre titularisation au sein de ING Renault F1 Team en 2008 ? J’ai passé les fêtes de Noël en famille et avec mes amis

Avant toute chose, bonne année Fernando ! Que s’est-il passé pour vous depuis l’annonce de votre titularisation au sein de ING Renault F1 Team en 2008 ?

J’ai passé les fêtes de Noël en famille et avec mes amis. Ensuite, je me suis concentré sur ma préparation physique en Suisse. A cette période de l’année, nous suivons un programme plutôt intensif.

Quel type d’entraînement avez-vous fait pour vous préparer à l’approche de cette nouvelle saison ?
Pendant l’hiver, il est important de travailler sa forme physique générale pour être toujours ensuite à son maximum. Bien entendu, nous continuons à nous entraîner régulièrement une fois que les courses ont commencé mais le travail que nous faisons en début d’année est beaucoup plus intense. Je m’entraîne principalement en faisant de la course à pieds, en nageant et en allant à la salle de gym.

Si vous pouviez faire trois vœux pour 2008, quels seraient-ils ?
Une bonne santé pour mes proches car je crois que c’est la chose la plus importante qui soit. La joie car c’est également essentiel. Et ensuite d’avoir une belle saison sur le plan professionnel, que mes espoirs et ceux de mon entourage soient également remplis cette année.

2007 a été une année particulièrement controversée pour la Formule 1, en bien des domaines et pour vous également. Quelle sera votre approche en 2008 ?
Ce sera celle que j’ai toujours eu. Au début de chaque saison, ce que je veux avant tout c’est travailler dur, donner mon maximum pour atteindre au plus vite mon plein potentiel. Je sais que je peux y arriver chez ING Renault F1 Team car c’est ce que j’ai toujours réussi à faire par le passé. Je vais tâcher de donner tout ce que je peux et je sais que l’équipe fera de même pour essayer de gagner à nouveau ; cela a toujours été notre approche.

Vous portez aujourd’hui la combinaison frappée du Losange pour la première fois depuis votre dernier titre 2006. Quel était votre sentiment lorsque vous avez retrouvé l’équipe ING Renault F1 Team ?
Il y a entre nous plein de bons souvenirs et nous sommes plein d’optimistes. Ce sont pour moi de nouvelles couleurs, j’ai un nouveau casque cette saison… la seule chose qu’il nous manque maintenant c’est la nouvelle voiture !

Quelles sont vos attentes pour ce premier roulage au volant de la R27 ?
Je n’ai pas d’objectifs concrets pour ce premier essai. Sur le plan personnel, c’est l’opportunité pour moi de tourner sans anti-patinage et sans assistance électronique, j’envisage donc ces deux jours de roulage comme une séance d’essais pour me permettre de m’habituer au nouveau contexte règlementaire.

Considérez-vous 2008 comme le début d’une nouvelle aventure avec Renault ou s’agit-il d’un nouveau chapitre à une histoire déjà bien entamée ?
C’est un peu des deux. L’équipe est totalement différente de celle que j’ai quittée en 2006. Il y a eu de grands changements, ils ont amélioré de nombreuses choses et se sont renforcés dans bien des domaines, dans un sens c’est donc une nouvelle aventure qui commence pour moi avec une nouvelle équipe. Mais en même temps, il m’est impossible d’oublier les six années que j’ai passées avec l’équipe et les souvenirs de cette époque sont pour moi extrêmement forts.

Beaucoup d’encre à couler au sujet de vos rapports avec votre coéquipier en 2007. Quelles sont vos premières impressions sur le fait de travailler avec Nelsinho et comment envisagez-vous vos rapports cette année ?
J’ai déjà dit que l’an passé beaucoup trop de choses fausses et infondées avaient été écrites mais je sais que c’est ce qui fait vendre un journal ou un magazine. Je n’ai pas encore vraiment eu l’opportunité d’apprendre à connaître Nelsinho mais il me semble être quelqu’un de sympathique qui souhaite profiter de son expérience en Formule 1 ; il n’est pas différent de Marques, Button, Trulli, Fisi, Montagny ou McNish avec qui j’ai travaillé, avec qui tout s’est toujours bien passé et avec qui je suis d’ailleurs toujours amis. En 2008, je ne prévois pas d’avoir des problèmes avec quiconque et Flavio a déjà montré qu’il savait très bien gérer ce genre de situations.

Qu’avez-vous vu jusque là de la R28 et qu’attendez-vous de la nouvelle voiture ?
J’ai vu des données qui reflètent ce qui sera nous l’espérons le niveau de performance de la R28 mais rien de plus pour le moment. Lorsque vous lancez une nouvelle voiture, vos attentes sont toujours élevées et vous avez toujours beaucoup d’espoirs et fournissez beaucoup d’efforts au cours d’une saison. Comme toujours, il faudra attendre les premiers roulages de la monoplace pour se faire une idée.

Comment s’est passée votre première journée ?
J’étais un peu tendu car cela faisait longtemps que je n’avais pas roulé mais j’étais impatient de pouvoir commencer à travailler avec l’équipe. Au fil de mes runs, je prends petit à petit mes marques avec la voiture, surtout considérant le fait que c’est la première fois que je conduis sans anti-patinage, et je m’améliore au fil des tours. C’est donc une première journée de travail très positive.

Quelles sont vos premières impressions en ce qui concerne le fait de piloter sans assistance ? Quels sont les principaux changements pour le pilote ?
La voiture en elle-même n’est pas radicalement différente. Il s’agit surtout pour nous pilotes de trouver nos repères et d’adapter notre style de conduite. C’est ce que je vais tâcher de faire en ce début de saison et je suis convaincu qu’après deux ou trois courses, nous aurons complètement oublié comment c’était de piloter avec assistance. Sur le plan du réglage de la voiture, nous travaillerons sans doute de la même façon, ce sera surtout au pilote je crois de s’adapter.

Source : Renault F1

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso
Type d'article Actualités