Interview de Vitaly Petrov, second pilote Renault

Tout fraichement promu second pilote Renault F1 Team, Vitaly Petrov livre ses impressions à travers une interview communiquée par sa nouvelle écurie

Interview de Vitaly Petrov, second pilote Renault

Tout fraichement promu second pilote Renault F1 Team, Vitaly Petrov livre ses impressions à travers une interview communiquée par sa nouvelle écurie.

Vitaly, votre titularisation en tant que pilote officiel du Renault F1 Team vient d’être annoncée. Vous devez être heureux?


Oui, tout à fait! Pour moi, l’hiver a été long surtout lorsque je voyais les autres pilotes signer leur contrat les uns après les autres. Néanmoins, j’ai toujours su qu’un jour ce serait mon tour et, aujourd’hui, grâce au Renault F1 Team, c’est une réalité. Lorsque je pilotais en Formula Renault 2.0 en 2003, je n’aurais jamais imaginé qu’un jour j’allais piloter pour Renault F1. Mon rêve se réalise aujourd’hui. Je suis à présent impatient de me glisser dans le baquet pour faire mon tout premier tour de piste au volant d’une Formule Un. Ce sera fantastique.

Avez-vous hâte de travailler avec Robert Kubica? Le connaissez-vous déjà ?


Cela fait deux ans que je suis les progrès de Robert en Formule Un et c’est quelqu’un de très bien. Nous sommes tous les deux d’Europe de l’Est, nous aimons les rallyes et les courses sur glace, alors pour moi, il est proche d’être le parfait coéquipier ! Cela fait quatre ans qu’il est en Formule Un et il a remporté une course alors je suis certain que je vais pouvoir beaucoup apprendre à son contact. Je sais aussi que Robert était enthousiaste à l’idée que je rejoigne l’équipe et je le remercie pour son support.

De quelle manière allez-vous préparer cette saison – physiquement et mentalement?


La préparation physique est beaucoup plus facile pour moi car mon régime de fitness fait partie de mon programme d’entraînement quotidien et je me sens déjà prêt. Je ne pense pas rencontrer de problèmes majeurs de ce côté-là. Il me faudra peut-être travailler les muscles du cou et c’est quelque chose que je peux faire avec l’entraineur chez Renault F1. La préparation mentale est un challenge plus grand, en revanche. Il me faut déjà un peu de temps pour bien réaliser que je suis pilote en Formule Un et que je serai sur la grille de départ à Bahreïn bientôt ! Je suis aussi le premier pilote russe en Formule Un, alors les attentes et l’intérêt porté sur ce fait seront très grands. Je vais essayer de ne pas trop y penser et j’ai assez de temps pour me préparer pour le premier Grand Prix de la saison. Les quatre semaines à venir, avec les séances d’essais, vont être très importantes. Elles me permettront également d’apprendre à connaitre l’équipe et de travailler avec elle en étroite collaboration pour être prêt le jour J.

Qu’est ce qui vous réjouit le plus cette année?


J’ai hâte de courir sur piste humide et sur les circuits urbains. Comme j’ai débuté ma carrière de pilote en Russie, en rallye sprint et courses sur glace, je suis à l’aise sur les surfaces glissantes. J’ai aussi remporté ma première victoire en GP2 sur une piste mouillée, à Valence, alors que j’avais débuté la course en pneus slicks sur piste humide. Bien sûr, il me faut à présent piloter dans ces conditions au volant d’une F1 …

Quels sont vos objectifs pour la saison à venir?


Je veux apprendre le plus possible de cette grande équipe et de Robert cette année. Je suis très fier de faire partie du Renault F1 Team et j’ai bien l’intention de faire de mon mieux. Ce n’est que lorsque les essais seront engagés que nous pourrons juger de la compétitivité de la R30 par rapport à nos concurrents ; il est donc encore un peu trop tôt pour parler d’objectifs. Ce que je peux d’ores et déjà vous dire, c’est que je veux être aussi proche de Robert que possible et j’espère être en mesure d’entrer dans les points de manière régulière.

[Communiqué de Renault F1 Team]

partages
commentaires
Renault lance le RF1 Driver Programme

Article précédent

Renault lance le RF1 Driver Programme

Article suivant

Interview des pilotes essayeurs Renault F1

Interview des pilotes essayeurs Renault F1
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021