Interview Vettel : "Il me reste beaucoup ? apprendre"

Il est devenu hier le plus jeune pilote de l'histoire de la Formule Un à être entré dans les points

Il est devenu hier le plus jeune pilote de l'histoire de la Formule Un à être entré dans les points. A peine plus de 19 ans, et Sebastian Vettel bat déjà un premier record.

Remplaçant de Robert Kubica l'espace d'une course, le tout jeune allemand est promis à un bel avenir. Dès sa première participation, il marque un point, au combien précieux, puisque c'est le seul de BMW-Sauber sur ce Grand Prix.

Vous êtes le plus jeune pilote à avoir marqué un point, que représente cela pour vous ?
Je ne fais pas attention à cela, contrairement aux personnes qui regardent sans arrêt les statistiques historiques de la F1. Honnêtement, ça ne me fait ni chaud ni froid. J'ai beaucoup apprécié de rouler et c'était vraiment très amusant.

Etes-vous satisfait de la façon dont s'est déroulée votre course ?
Après la qualification, qui était plutôt bonne, j'espérais des points. A la fin, je termine huitième et nous marquons un point, mais sans mon erreur dans le premier virage, nous aurions pu être mieux placés. Je pense que j'aurais pu terminer devant Trulli et Webber en tout cas. Mais au final, je suis quand même très heureux de ce résultat. C'était vraiment dur pour moi, j'ai été appelé le jeudi et j'ai dû me préparer très vite mentalement. Mais l'équipe m'a bien soutenu et m'a fait confiance. Aussi, c'était un très bon week-end pour moi et j'ai beaucoup apprécié cette expérience.

Vous aviez l'air très en forme après la course...
Oui, j'aurais aimé faire une autre course encore ! Non, en fait j'étais épuisé. Mais je m'étais préparé à un gros coup de fatigue, qui est arrivé en fin de course. Quand on est pilote essayeur, il faut de toute façon s'adapter.

Que s'est-il passé dans le premier virage ?
J'ai freiné un peu tard. J'essayais de me frayer un chemin et de freiner le plus tard possible, car j'ai pris un mauvais départ et les pilotes derrière moi étaient revenus. Du coup, j'espérais garder le contact avec ceux devant moi, mais j'ai freiné un peu trop tard et j'ai dû éviter Kovalainen. Mes roues se sont bloquées et j'ai préféré partir dans l'herbe pour éviter un accrochage avec lui, sans quoi la course aurait été finie pour moi. Après, je me suis retrouvé coincé derrière Rosberg et la stratégie n'était plus payante du coup, je ne pouvais plus finir 6ème, mais seulement 8ème. A part ce premier virage, c'était vraiment une bonne course.

Après ce week end, avez-vous davantage envie de rouler à nouveau en F1 ?
On a toujours envie de rouler plus, surtout quand on est pilote essayeur et qu'on regarde les titulaires faire des courses. C'était mon cas en Australie, en Malaisie, à Barcelone, Monaco et Montréal. C'est sûr que ce n'est pas une position confortable, mais ce n'est pas aussi difficile que quand on participe à la course.

Etes-vous prêt désormais ?
C'est une grande étape que je viens de franchir, mais il me reste beaucoup à apprendre. Sur cette course, j'ai appris énormément, particulièrement sur les pneumatiques et leur façon de se comporter. Il reste encore beaucoup à faire.

Avez-vous exploité tout le potentiel de votre monoplace ?
Je pense que oui. C'était particulièrement bon en qualifications. La première session s'est bien passée. Ensuite, j'ai lutté un peu, mais nous nous sommes facilement qualifiés pour la Q3. Les temps en Q3 étaient corrects, mais j'aurais pu être encore un peu plus rapide. Mais je suis surtout heureux d'avoir fini la course dans un premier temps !


Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Robert Kubica , Sebastian Vettel
Équipes Sauber
Type d'article Actualités