McLaren : Zak Brown évoque sa gestion, Norris et Vandoorne

partages
commentaires
McLaren : Zak Brown évoque sa gestion, Norris et Vandoorne
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
Co-auteur: Scott Mitchell
7 sept. 2018 à 07:15

Dans une semaine chargée en actualité pour l'écurie de Woking, Zak Brown, PDG de McLaren Racing, entre dans les détails des sujets du moment.

La nouvelle génération de pilotes a utilisé des simulateurs tout au long de sa carrière, est-ce que cela a eu un effet important ?

Oui, cela signifie juste que les jeunes de 18, 19 ans ont plus d'expérience que quand Jenson [Button] est arrivé. Jenson avait 19 ou 20 ans, et il n'avait pas le même niveau. Il y avait un peu plus de tests à l'époque, mais oui, je pense que c'est la raison pour laquelle l'on voit des pilotes plus jeunes, désormais : ils sont entraînés plus jeunes, ont plus d'outils à leur disposition et sont plus rapidement matures.

Vous avez une relation de manager avec Lando Norris ; est-ce que cela a joué un rôle dans sa titularisation McLaren ?

C'est vrai, j'ai pris soin de Lando avant qu'il ne débute chez McLaren et après qu'il n'y arrive, et ça a été très transparent dès le jour 1 avec les actionnaires. Concernant ce que nous faisons, je ne crois pas être la première personne à avoir ce genre de relation dans le sport ou le business. Finalement, les décisions sur les pilotes sont une décision de groupe ; elles reviennent au final à ExCom. Je ne fais pas les négociations du pilote -je ne l'ai jamais fait-. John Cooper, notre responsable business, ainsi que notre conseiller général, mènent les négociations concernant les pilotes. Je me mets donc à l'écart de ça et ne suis pas en conflit d'intérêt de quelque sorte que ce soit dans les négociations. C'est assez détendu ici et il est là par mérite. Et s'il n'était pas là [chez McLaren], il serait dans une autre équipe de Formule 1.

Lire aussi :

 

Il aurait pu terminer chez Toro Rosso ?

Eh bien, nous savions qu'il aurait été piqué par une autre équipe, mais nous étions depuis le départ sur un laps de temps situé vers la pause estivale et n'étions pas sous pression à cause de ça. Nous n'avons pas pris de décision en fonction de cela, mais étions pleinement conscients du fait que s'il ne nous rejoignait pas pour piloter chez nous l'an prochain, il piloterait pour quelqu'un d'autre. J'assume que ça aurait été Toro Rosso. Je pense, sur la base des coups de fil que j'ai reçus, que plus qu'une équipe était intéressée par lui.

Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33

Avez-vous considéré des pilotes comme Ocon et Pérez ?

Oui, nous avons été ouverts là-dessus, tous les noms. Toutes les conversations que nous avons eues ont été dans le cas où nous aurions senti que Lando n'était pas partant pour ça. Je pense donc que nous avions toujours été sur ce chemin et dans l'intention de le faire entrer l'année prochaine, du fait qu'il soit notre pilote de réserve. Mais nous voulions voir à quel point il gagnerait en maturité cette année et c'est pour cela qu'il vous faut avoir d'autres plans et des discussions actives. Nous pensons que tous les pilotes que vous avez mentionnés sont de très bons pilotes de course. Ils ont été pris en considération, mais nous avons eu le gars que nous voulions. Nous voulions juste être très diligents dans notre analyse décisionnaire.

Avez-vous appelé d'autres équipes pour trouver un volant à Stoffel Vandoorne ?

Oui, je l'ai déjà fait, et nous ferons de bon cœur tout ce que nous pouvons faire pour Stoffel. Nous le considérons comme faisant partie de la famille et il a été génial de travailler avec lui. Espérons qu'il reste en Formule 1. Il le mérite, mais il y a des activités en course que vous savez que nous prenons en considération, et je n'hésiterai à conserver Stoffel dans la famille McLaren s'il y avait un baquet disponible et qu'il avait le désir d'y courir.

Lire aussi :

Votre line-up F1 actuel (Alonso/Vandoorne) pourrait donc être votre line-up IndyCar futur ?

[Rires] C'est hautement improbable !

Y a-t-il une chance pour que Lando dispute un GP dès cette année ?

No, nous ne ferons pas ça.

Quand cela a-t-il été décidé ?

Nous avons pris la décision après Monza.

Lando Norris, McLaren

Est-ce lié à d'autres discussions ?

Non. Nous avions gardé des portes ouvertes au cas où nous déciderions de ne pas aller dans cette direction après Monza. Mais c'était plus une question de réalisation d'une évaluation globale pour nous. Nous avions déjà établi cela et avons maintenu des conversations en vie, et dans les faits, nous avons décidé de ne pas prendre d'autre direction. Nous avions d'autres opportunités.

Est-ce que Lando est comme Fernando en ce sens qu'il fera d'autres choses, comme Daytona ?

Il désirera sans doute le faire mais cela ne sera pas autorisé.

Propos recueillis par Scott Mitchell 

 

Prochain article Formule 1
Wickens poursuit sa convalescence, ses blessures révélées

Article précédent

Wickens poursuit sa convalescence, ses blessures révélées

Article suivant

Quatre hommes pour un titre IndyCar

Quatre hommes pour un titre IndyCar
Charger les commentaires