Investissement dans McLaren : l'approbation de la F1 made in Liberty

Il est désormais possible de considérer un investissement dans une équipe F1 comme quelque chose de potentiellement rentable à moyen terme, comme le laisse penser le rachat de parts de McLaren par MSP Sports Capital.

Zak Brown, directeur de l'équipe McLaren, estime que le récent investissement annoncé par MSP Sports Capital dans le team est l'illustration de la bonne direction prise par Liberty Media avec la discipline afin de faire de celle-ci un support intéressant pour de nouvelles parties prenantes, et notamment des investisseurs intéressés par le fait de développer les marques que sont les équipes comme de grandes franchises. Il est rejoint en cela par les nouvelles parties prenantes de son équipe, qui voient dans le modèle actuel un renouveau autorisant un investissement financier conséquent sur lequel un retour est possible.

C'est une approbation de la F1, mais aussi et surtout, de McLaren. L'éthique de MSP Sports Capital est d'avoir les bonnes personnes aux bons endroits, et de s'appuyer sur un réseau qui travaille ensemble. Après avoir évalué un investissement dans l'équipe Williams lorsque celle-ci cherchait de nouveaux acquéreurs, le fond d'investissement américain a finalement porté son dévolu sur McLaren, dont la courbe d'évolution dans la discipline a pris une trajectoire récemment plus positive que celle de l'autre équipe anglaise historique, et qui s'ouvre bien plus aux possibilités de business "new age" que le team de Grove.

Lire aussi :

Une équipe désormais constituée de profils phares du sport-business, déterminée à investir en McLaren puis à capitaliser sur cette démarche avec un plan écrit sur le long terme, au certain point duquel l'on trouve un seuil de profitabilité presque impensable sous la précédente incarnation du promoteur de la F1.

Pour Jahm Najafi, partenaire chez MSP Capital, McLaren a fourni une excellente occasion de capitaliser sur les personnes déjà en place. "En plus de 35 ans de carrière dans l'investissement, j'ai rarement rencontré la bonne équipe dans la bonne catégorie, avec les bonnes personnes", estime l'homme d'affaires. "McLaren Racing, c'est exactement ça. Sous la direction générale de Greg [Maffei], Chase [Carey] et Stefano [Domenicali] pour la F1, leur vision globale de ce qu'ils prévoient d'accomplir dans le futur pour la F1, et bien sûr pour McLaren elle-même, Zak [Brown] et Andreas [Seidl] sont une grande équipe d'individus en qui nous croyons vraiment. Il est si rare de trouver les bonnes personnes, ou dans une situation similaire, avec lesquelles nous pourrions nous associer, que nous n'avions pas d'autre choix que de nous assurer de faire cet investissement et de nous associer avec eux."

Les louanges de MSP Capital proviennent de l'espoir du nouveau partenaire de rapidement dégager de solides revenus d'un grand nom comme il y en a peu dans le monde, non seulement en sports mécaniques, mais en sport tout court.

"C'est très excitant pour nous. Nous croyons en la vision globale que Zak a pour l'équipe, et nous sommes enthousiastes, comme je l'ai indiqué, à l'idée de soutenir sa stratégie globale qui consiste à faire en sorte que l'équipe continue à être compétitive et, dans un avenir pas trop lointain, à remporter un championnat."

Retrouvez dès ce dimanche une analyse plus complète sur MSP Capital, ses acteurs et ses implications avec McLaren, sur Motorsport PRIME.

Lire aussi :

partages
commentaires
Sainz et Leclerc seront "libres" de se battre en piste chez Ferrari
Article précédent

Sainz et Leclerc seront "libres" de se battre en piste chez Ferrari

Article suivant

Le 1er tour de Räikkönen au Portugal désigné "Action de l'année" FIA

Le 1er tour de Räikkönen au Portugal désigné "Action de l'année" FIA
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021