Irvine : La F1 actuelle est "incroyablement ennuyeuse"

Eddie Irvine s'est montré critique à l'égard d'une Formule 1 devenue selon lui trop "trop ennuyeuse" et trop sûre, dans laquelle l'influence des constructeurs est un problème.

Irvine : La F1 actuelle est "incroyablement ennuyeuse"

Le Nord-Irlandais a profité de son retour médiatique au premier plan pour partager sa vision de la Formule 1 contemporaine, lui qui y a couru entre 1993 et 2002. Et son verdict est pour le moins clair, au micro de la BBC : "Je ne la regarde plus parce qu’elle m’ennuie. Je vois les voitures faire des tours de circuit et je pense que c’est incroyablement ennuyeux parce que c’est vraiment lisse."

Lire aussi :

Ennuyeux, lisse et qui ne pénalise pas assez les erreurs : "C’est assez synthétique et ce n’est pas pur. C’est trop parfait et quand vous faites une erreur, vous n’en payez pas le prix. Je pense que le minimum, quand vous en faites une, est de perdre du temps."

Pour lui, la F1 est même devenue trop sûre : "Dans les années 1950, vous vous tuiez si vous faisiez une erreur, dans les années 1960 vous pouviez être tué, dans les années 1970 vous vous blessiez la plupart du temps et dans les années 1980, vous vous blessiez parfois. C’est devenu de plus en plus sûr. C’est une bonne chose, mais c’est allé trop loin. C’est juste du progrès, du progrès, du progrès jusqu’à ce qu’on dise 'À quoi en est-on arrivé ?'. Et je pense que nous en sommes arrivés à quelque chose d’un peu mou et pas tellement intéressant."

"Les constructeurs ne devraient pas être autorisés en F1"

Autre problème selon lui : la puissance et l'influence trop importantes des constructeurs sur la discipline. Aujourd'hui, même si ces derniers ne décident pas seuls de l'orientation prise par les règles, ils y contribuent de façon assez importante car le processus de prise de décision mis en place leur permet de le faire. Cela est d'autant plus important que la formule actuelle est très dépendante du moteur, un domaine dans lequel la puissance financière joue un rôle essentiel au vu de la complexité des unités de puissance.

"Je pense que les constructeurs ne devraient pas être autorisés en F1. Je pense qu’ils devraient être autorisés en tant que motoristes et c’est tout. Quand les constructeurs arrivent, ils dépensent beaucoup d’argent et soit ils réussissent, soit non. S’ils réussissent, ils s’en vont car ils n’ont plus rien à prouver. S’ils sont vraiment mauvais, ils s’en vont parce qu’ils sont embarrassés. Ferrari a tellement de puissance et ça pompe énormément d’énergie aux équipes autour. Je pense que Mercedes a une trop grande puissance financière, ce qui cause les mêmes problèmes."

Lire aussi :

"C’est un mal nécessaire. C’était super pour moi parce qu’ils nous payaient bien plus, en raison du 'couple' des constructeurs sur le plan financier, mais je pense que ça fait du mal à la discipline. C’est quelque chose d’assez profond et je pense qu’il faudrait probablement qu’ils reculent vraiment au niveau financier avant de pouvoir la reconstruire et revenir à ce qu’elle était, plus gladiatoriale et pure."

"Il y a beaucoup de choses qui doivent changer, et chaque chose que vous changerez aura un effet d’entraînement. Mais le nouveau propriétaire a payé beaucoup d’argent pour cela, donc je ne pense pas qu’il prenne le risque de le faire."

partages
commentaires
Di Grassi répond aux critiques de Marko sur la Formule E

Article précédent

Di Grassi répond aux critiques de Marko sur la Formule E

Article suivant

Le handicap de Kubica rend Webber "nerveux"

Le handicap de Kubica rend Webber "nerveux"
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021