Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
25 sept.
Course dans
09 Heures
:
16 Minutes
:
17 Secondes
23 oct.
Prochain événement dans
25 jours
31 oct.
Prochain événement dans
33 jours
13 nov.
Prochain événement dans
46 jours
04 déc.
Prochain événement dans
67 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
75 jours

Italie 2020, un Grand Prix fort en stats !

partages
commentaires
Italie 2020, un Grand Prix fort en stats !
Par :

Avec un podium composé de Pierre Gasly, Carlos Sainz et Lance Stroll à Monza, il n'est pas surprenant que les statistiques notables soient légion à l'issue de ce Grand Prix d'Italie !

Forcément, Pierre Gasly était l'homme du jour ce dimanche. Le pilote AlphaTauri est devenu le 109e vainqueur de l'Histoire du championnat du monde de Formule 1, son 13e vainqueur français. Il est devenu le plus jeune tricolore à avoir triomphé, à l'âge de 24 ans, 6 mois et 10 jours (ce record appartenait à Alain Prost, âgé de 26 ans, 4 mois et 11 jours pour son premier succès) – peu ou prou la durée séparant son succès du précédent pour un pilote français, celui d'Olivier Panis à Monaco en 1996. Cerise sur le gâteau, Gasly a désormais marqué 43 points avec AlphaTauri sur les huit premiers Grands Prix de 2020 ; c'est plus que l'an dernier au même stade de la saison avec Red Bull (37 unités).

Lire aussi :

Gasly a été rejoint sur le podium par Carlos Sainz et Lance Stroll pour le troisième plus jeune top 3 de l'Histoire (24 ans, 1 mois et 24 jours de moyenne) derrière Verstappen-Gasly-Sainz au GP du Brésil 2019 (23 ans, 8 mois et 13 jours) et Vettel-Kovalainen-Kubica au GP d'Italie 2008 (23 ans, 11 mois et 16 jours). Un Grand Prix qui avait également été remporté par AlphaTauri, alors sous le nom de Toro Rosso ; le Petit Poucet de Faenza compte désormais autant de victoires en Italie que Ferrari sur les 14 dernières saisons en date – deux !

Ce podium est d'autant plus historique qu'il est le premier sans pilote Mercedes, Ferrari, ou Red Bull (trois constructeurs qui restaient sur 146 victoires consécutives depuis 2013, sur une période de 2730 jours) depuis le Grand Prix de Hongrie 2012, remporté par la McLaren de Lewis Hamilton devant les Lotus de Kimi Räikkönen et Romain Grosjean.

De manière encore plus surprenante, il n'y a aucun champion du monde dans le top 6 : derrière Gasly, Sainz et Stroll, on retrouvait Lando Norris, Valtteri Bottas et Daniel Ricciardo. C'est une première depuis plus d'une décennie ! La dernière fois qu'il n'y avait pas de champion du monde déjà couronné dans le top 6, c'était au Grand Prix d'Allemagne 2009, avec la victoire de Mark Webber devant Sebastian Vettel, Felipe Massa, Nico Rosberg, Jenson Button et Rubens Barrichello. Bien sûr, trois de ces pilotes allaient être sacrés dans un avenir plus ou moins proche. Ainsi, si l'on veut un top 6 sans champion du monde passé ni futur, il faut remonter au Grand Prix du Canada 2008, avec le doublé BMW de Robert Kubica et Nick Heidfeld devant David Coulthard, Timo Glock, Felipe Massa, Jarno Trulli et Rubens Barrichello. Vettel avait fini huitième, Rosberg dixième, Button 11e, Alonso avait eu un accident et Hamilton et Räikkönen avaient connu leur célèbre accrochage devant le feu rouge à la sortie des stands.

Carambolage à la sortie des stands : Lewis Hamilton, McLaren MP4-23, percute Kimi Raikkonen, Ferrari F2008

La victoire a en tout cas échappé de peu à Sainz à Monza, avec 0"415 de retard sur Gasly, soit l'arrivée la plus serrée depuis le Grand Prix de Singapour 2010 (Alonso vainqueur 0"293 devant Vettel). Malgré tout, quel week-end pour l'Espagnol ! Il a signé sa meilleure qualification (troisième) et son meilleur résultat en course (deuxième). C'est aussi la première fois que McLaren place deux pilotes dans le top 4 (Norris a fini quatrième) depuis le Grand Prix d'Australie 2014 (Magnussen deuxième, Button troisième).

D'autres n'ont pas eu la même réussite. Aucune Ferrari n'était dans le top 10 des qualifications à Monza, une première depuis 1984, lorsque Michele Alboreto et René Arnoux étaient 11e et 14e sur la grille. Les deux bolides rouges ont été contraints à l'abandon, de surcroît assez spectaculairement (Sebastian Vettel trahi par ses freins, Charles Leclerc dans un accident), ce qui n'était jamais arrivé dans le Temple de la Vitesse depuis 1995 avec Jean Alesi et Gerhard Berger. Romain Grosjean, quant à lui, connaît la pire période de sa carrière avec déjà 18 Grands Prix consécutifs sans marquer le moindre point.

En revanche, malgré un week-end que l'on peut considérer comme assez difficile, Lewis Hamilton continue de s'illustrer. Déjà, à Spa-Francorchamps, Hamilton avait battu un record de Michael Schumacher : celui du nombre de kilomètres en tête (24 448 contre 24 148). Cette fois, il égale les 221 Grands Prix dans les points du Baron Rouge, ainsi que les 41 GP consécutifs classés à l'arrivée, performance réalisée par Nick Heidfeld entre 2007 et 2009. Mais Hamilton, lui, a marqué des points à chaque fois ; en fait, il est même entré dans le top 10 lors de 74 des 75 dernières courses.

Surtout, en qualifications, le pilote Mercedes a réalisé le tour le plus rapide de l'Histoire de la Formule 1, à 264,362 km/h de moyenne. Véritablement ébouriffant !

Voir aussi :

La F1 va repenser aux grilles inversées après un GP d'Italie animé

Article précédent

La F1 va repenser aux grilles inversées après un GP d'Italie animé

Article suivant

Charles Leclerc : "C'était de ma faute"

Charles Leclerc : "C'était de ma faute"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Italie
Lieu Autodromo Nazionale Monza
Auteur Benjamin Vinel