Jambe cassée pour le mécanicien Ferrari après l'incident avec Räikkönen

Ferrari a confirmé que le mécanicien percuté par Kimi Räikkönen lors de son deuxième arrêt au stand du Grand Prix de Bahreïn 2018 de F1 avait bien une jambe cassée comme le laissaient supposer les images du direct.

Chargé de mettre le pneu arrière gauche neuf du pilote Finlandais lors de son second passage au stand, le mécanicien de la Scuderia s'est retrouvé emporté par la SF71H quand Räikkönen a reçu le signal de quitter son emplacement.

En effet, dans la précipitation, cette autorisation de partir lui a été donnée alors que l'intervention sur la roue en question était loin d'être terminée, d'où la position de ce membre de l'équipe. Rapidement pris en charge par l'équipe médicale du circuit, les images n'ont pas laissé beaucoup de doutes sur l'état de sa jambe. Ferrari a confirmé dans un tweet qu'il souffrait "apparemment" de deux fractures, au tibia et à la fibula (anciennement nommé péroné)

 

Il est à noter que l'incident est sous enquête des commissaires pour une infraction présumée à l'article 28.13 a sur les unsafe releases (relâchement dangereux). La jurisprudence qui a cours actuellement punit les équipes de seulement 5000 euros d'amende dans le cas où la voiture est arrêtée rapidement. Räikkönen a ici reçu l'ordre de stopper sa monoplace et l'a fait dans la voie des stands directement.

Il y a fort à parier que la faiblesse des sanctions infligées et leur aspect peu dissuasif pour des questions pourtant liées à la sécurité, dont plusieurs cas se sont déjà produits depuis le début de saison (Haas à deux reprises en Australie, Ferrari lors des EL2), suscitent quelques questionnements.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Circuit Bahrain International Circuit
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités
Tags sakhir