Jann Mardenborough, le gamer devenu pilote GP3

Si vous suivez les sports mécaniques sur ToileF1, en particulier le GP3, vous avez dû lire le nom deJann Mardenboroughà l'occasion du premier meeting de la saison, le weekend dernier à Barcelone

Si vous suivez les sports mécaniques sur ToileF1, en particulier le GP3, vous avez dû lire le nom de

Jann Mardenborough

à l'occasion du premier meeting de la saison, le weekend dernier à Barcelone.

Classé 14e des deux courses du weekend, Mardenborough n'est pourtant pas un pilote de GP3 comme les autres. Pourquoi ? Au lieu de faire ses classes en karting comme ses pairs, le jeune Britannique est passé directement de la PlayStation... à la monoplace !

En effet, Mardenborough fait partie des vainqueurs de la GT Academy, compétition qui donne aux meilleurs talents de Gran Turismo 6 l'opportunité de s'affronter sur circuit ; le plus convaincant d'entre eux, choisi par Nissan, peut ensuite faire ses débuts en sport automobile pour le compte de la marque japonaise.

"C'est vraiment dingue", déclare celui qui a remporté la compétition il y a trois ans, dans les colonnes du Guardian. "C'est comme un rêve devenu réalité, complètement. C'est ma passion, c'est ce que je veux faire, et je veux en profiter. Mon arrivée en GP3 montre que je suis sur le bon chemin et maintenant, c'est à moi d'aller aussi loin que possible".

Pour l'anecdote, Mardenborough se destinait à une carrière sans aucun rapport avec l'automobile avant de remporter la GT Academy. "Je l'ai remportée au mois de juin, et en juillet, j'étais chez Nissan et je m'occupais de mes licences", relate l'espoir de 22 ans. "J'étais un étudiant de 19 ans normal, à l'époque. J'allais être architecte d'intérieur, mais ça, c'est beaucoup plus intéressant. Il faudrait que ça se passe très mal pour que je retourne à un emploi normal. Nissan est très présent en GT. Donc je croise les doigts pour rester en GT si je ne parviens pas en Formule 1".

Il faut dire qu'en effet, les diplômés de la GT Academy ont tendance à se spécialiser dans l'endurance. Lors des dernières 24 Heures du Mans, par exemple, un équipage comprenant deux d'entre eux, à savoir Lucas Ordóñez et notre ami Mardenborough, s'est classé troisième de la catégorie LMP2 au volant d'une Zytek motorisée par Nissan et engagée par Greaves Motorsport.

Pour autant, c'est bel et bien la Formule 1 qui fait rêver le natif du comté de Durham, région qui n'accueille pas de courses automobiles internationales. Et c'est bien parti pour lui : par diverses performances remarquées malgré un certain manque d'expérience, notamment en British F3 et en Toyota Racing Series, il a attiré l'attention de Red Bull, qui l'a recruté au sein de son Junior Team.

"Quand j'étais dans les stands lors des qualifications, j'ai vu les équipes de Formule 1, j'ai été devant le garage Mercedes et celui de Red Bull. Et je me disais, wow, je veux faire partie de ça", poursuit-il, à l'image d'un enfant le matin de Noël. "Lewis [Hamilton] est une grande source d'inspiration pour moi, et c'est le cas depuis son arrivée en F1 en 2007. J'apprécie également la façon dont il se comporte en-dehors de la piste. Mais pour l'instant, je veux contenter Nissan".

Pour cause, grâce à la marque japonaise, l'avenir semble prospère pour Mardenborough, qui ne manque d'ailleurs pas d'ambition : Nissan me soutient entièrement. Ils financent l'intégralité du budget GP3. Je suis lié à eux. La prochaine étape, c'est le GP2.

"Je dois encore me pincer pour y croire !" sourit le jeune Anglais. "Quand je pense que si je n'avais pas participé à la compétition, je serais en train de terminer mes études d'architecte d'intérieur. Pour moi, le simple fait d'être ici, c'est une source d'inspiration. Il y a une atmosphère si exceptionnelle. Cela me donne le sentiment que c'est vraiment la seule chose que je veuille faire".

On ne peut que souhaiter à Mardenborough que le conte de fées continue à s'écrire : pour arriver en Formule 1, il lui faudra commencer par marquer ses premiers points en GP3, un objectif réaliste pour les meetings à venir malgré le fait que ce soit seulement sa deuxième saison en monoplace. Et même s'il ne parvient pas à atteindre la catégorie reine du sport automobile, nul doute qu'une belle carrière en tourisme ou en protos est à sa portée.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lucas Ordoñez , Jann Mardenborough
Équipes Mercedes , Toyota Racing
Type d'article Actualités