Janvier 2014 : Renault et Red Bull en surchauffe aux essais privés

En cette période des fêtes de fin d’année, ToileF1 vous propose de vous replonger une dernière fois dans l’année 2014 qui va se refermer

En cette période des fêtes de fin d’année, ToileF1 vous propose de vous replonger une dernière fois dans l’année 2014 qui va se refermer. A travers des faits marquants, des articles qui figurent au rang de ceux les plus lus, ou encore via certaines anecdotes, revivez les événements qui ont jalonné l’année F1 et sport automobile.

La fin du mois de janvier est marquée par les tout premiers essais hivernaux, qui se déroulent à Jerez. Les écuries plongent dans l'inconnue, avec les premiers véritables tours de roues des nouvelles unités de puissance V6 turbo hybrides. Tandis que Mercedes aligne d'entrée les kilomètres, Renault est à la peine, notamment avec Red Bull. L'écurie, alors championne du monde en titre, est à l'arrêt, tandis que les deux camps de rejettent la faute.

Vendredi 31 janvier 2014

Le développement en piste de la RB10 se voit compromis pour des problèmes de puissance électrique de la nouvelle unité de propulsion hybride du Losange…mais pas uniquement !

Renault Sport F1, par le biais de son porte-parole Rémi Taffin, avouait ainsi en début de semaine que des problèmes étaient liés au stockage de l’énergie électrique dans les batteries et de l’alimentation en électricité du moteur ERS.

Le motoriste Champion du Monde en titre a immédiatement réagi, mercredi soir, en installant de nouveaux câbles de puissance pour la partie ERS de la voiture, en y passant toute la nuit. Mais dès jeudi matin, les mêmes ennuis apparaissaient sur la RB10 avec Daniel Ricciardo, abrégeant le baptême de feu de l’Australien.

Cette fois-ci, en revanche, Renault se pose en accusateur, comprend ToileF1 : d’après la matière grise du motoriste Français, ces soucis rencontrés sur la RB10 seraient simplement liés à l’exiguïté du compartiment moteur de la voiture de l’écurie autrichienne !

En effet, les câbles de puissance transportant 600V à 40 Mégajoules ne sont pas suffisamment refroidis vu leur positionnement dans le châssis. Par rapport à la proximité des collecteurs d’échappement, l’intégration du bloc Français est qualifiée d’extrême et peu fiable pour les périphériques par Rémi Taffin. CQFD.

Sur la photo ci-dessous, aimablement cédée par notre confrère Romain Mathon à Jerez, on peut apercevoir dans la loupe qu’un câble est en incandescence, quelques instants avant l’immobilisation de la Red Bull.

Cliquez ici pour retrouver l’intégralité de l'article

Lors de cette première session à Jerez, Rémi Taffin tente tant bien que mal d'expliquer la situation et de rassurer alors que les difficultés sont évidentes. La pression de Red Bull est constante sur le Losange, tandis que la première échéance en compétition se profile déjà avec le début de la saison à Melbourne un mois plus tard.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités