Jarno Trulli est parti de son plein gré

Le remplacement de Jarno Trulli par Vitaly Petrov chez Caterham, intervenu à la mi-février 2012, avait été une surprise pour de nombreux observateurs

Le remplacement de Jarno Trulli par Vitaly Petrov chez Caterham, intervenu à la mi-février 2012, avait été une surprise pour de nombreux observateurs.

En effet, la reconduction du contrat de Trulli pour 2012 avait été annoncée en grande pompe le jour du Grand Prix d'Italie, alors que celle de son coéquipier Kovalainen n'avait été citée que dans un tweet discret de Tony Fernandes.

Certes, durant l'intersaison, les rumeurs avaient placé d'abord Ricciardo, puis Petrov dans le baquet de l'Italien, mais Trulli avait tout de même testé la CT01 lors des premiers essais hivernaux.

Or, le vainqueur du Grand Prix de Monaco 2004 révèle qu'il a pris la décision de laisser sa place à un pilote payant après avoir compris que la CT01 n'allait pas lui permettre de se battre pour les points.

Je me suis rendu compte que nous ne faisions que reculer au lieu d'avancer et que l'avenir de l'équipe était sombre”, raconte Trulli. “Donc vu que l'équipe ne me payait pas, je n'étais pas si déçu que ça quand ils m'ont dit que je ne resterais pas titulaire, car j'avais déjà essayé la voiture, et elle n'était pas différente [de la Lotus T128]”.

Vous savez, ça n'aurait pas changé grand-chose que je continue à courir, ni ma vie, ni ma carrière. Ce dont les gens ne se rendent pas compte, c'est que j'ai choisi de ne pas courir, malgré l'existence d'un contrat en bonne et due forme. J'ai donné à l'équipe une chance de survivre en prenant un pilote payant”, conclut-il.

Désormais, Jarno Trulli profite pleinement de sa vie de vigneron, dans sa région natale de Pescara.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jarno Trulli , Vitaly Petrov
Type d'article Actualités