Les métiers des sports mécaniques

Mon job en F1 : maître de cérémonie du podium

Motorsport.com a décidé cette année de vous faire découvrir régulièrement des métiers du paddock F1. Rencontre avec Alexander Molina, maître de cérémonie du podium.

Mon job, c'est...

Je suis maître de cérémonie, c'est ainsi que la FIA l'intitule. En fait, comme ils donnent une superlicence aux pilotes, ils font la même chose pour certaines personnes clés dans l'organisation de la FIA. Parmi eux, il y a le maître de cérémonie.

La plupart du temps, je travaille pour le Formula One Management, mais cette partie de mon travail est un rôle FIA, donc je le fais sous la licence FIA. Cela signifie que, pendant ces dix minutes, je travaille pour la FIA.

Mon programme du week-end

Chargé, entre deux boulots. Une nouvelle fois, si l'on parle uniquement de la partie podium, mon programme est principalement centré sur le dimanche. Avant cela, je dois établir ce qui se passe le dimanche. Nous essayons de comprendre qui sont les dignitaires qui vont décerner les trophées sur le podium. 

Je vais voir les organisateurs de l'événement, et nous regardons ensemble qui vient voir l'épreuve. Évidemment, il y a parfois des changements de dernière minute, auxquels nous devons nous adapter. Mais à un moment donné, nous devons prendre une décision. Après ça, je m'assure que tout se passe comme nous l'avons prévu, que tout le monde est là pour remettre les trophées. Et que les trophées correspondent à ce dont nous avons convenu. 

Podium : le vainqueur Sebastian Vettel, Ferrari, le second Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, le troisième Valtteri Bottas, Mercedes

Il faut toujours s'assurer que tout se fait en respectant le protocole. Je m'occupe aussi de toutes les courses annexes avant la Formule 1. C'est un bon entraînement pour tout le monde. Ce n'est pas le travail d'une personne, nous avons une équipe, et nous devons faire en sorte que tout le monde sache ce qu'il a à faire. Même si c'est toujours la même procédure, nous devons toujours vérifier deux fois que tout est correct.

Le plus important dans mon job...

Il y a deux parties. D'abord, il y a le protocole, c'est l'aspect sportif de la cérémonie, qui inclut une remise de trophées et les hymnes nationaux. Cette partie est très réglementée, puis il y a le show, avec le champagne, la musique. Pour moi, l'une des choses les plus importantes est d'essayer de garder ces deux aspects distincts. Je dois m'assurer que le protocole soit suivi, et une fois que l'aspect sportif est terminé, les pilotes peuvent s'amuser. C'est aussi l'une des choses qu'ils doivent comprendre. 

Le timing est très important. La remise des trophées est quelque chose que l'on ne veut vraiment pas voir interrompu. Quand les pilotes arrivent dans le parc fermé, un représentant de la FIA les prend en charge et les emmène à la pesée. Après, ils vont directement derrière le podium, où je les rencontre, et à partir de là ils vont sur le podium. 

Trois outils qui me sont indispensables

D'abord le protocole. Comme je l'ai dit auparavant, les lignes directrices pour la partie sportive sont très strictes. Tout est histoire de règles en F1. Nous devons nous assurer que tout le monde les suive. Je briefe toujours les dignitaires. Je leur explique ce qu'ils vont faire, comment ça va se passer, quand seront interprétés les hymnes nationaux et quand il sera temps de remettre les trophées.

Podium : le vainqueur Sebastian Vettel, Ferrari

Bien sûr, pour la plupart d'entre eux, c'est la première fois ; ils sont sous les projecteurs, donc ils doivent être en confiance et savoir ce qu'ils vont faire. C'est assez simple, mais nous devons nous assurer que tout se passe bien. Je suis là pour les aider. Il y a toujours des marques à respecter, je leur dis où ils doivent aller, etc. 

La deuxième chose, c'est ma cravate. C'est aussi très important. Et puis il y a bien sûr l'équipe dont j'ai besoin derrière moi.

Les gens avec qui je suis toujours en contact

Ce sont des personnes opérationnelles, qui mettent tout en place, les gens de la TV, qui sont évidemment directement derrière ça, et il y a les gens de la partie sportive, de la direction de course. Je dois m'assurer que, s'il y a un changement de dernière minute, je sois au courant. J'ai la radio et je suis toujours en contact avec toutes les parties impliquées. 

Quand je ne suis pas au circuit...

Je travaille sur la préparation des prochains événements. Trois mois avant chaque course, nous devons avoir toutes les propositions de trophées, puis il y a un processus pour les approuver. Nous voulons que les trophées respectent nos lignes directrices, c'est aussi très important. Les trophées doivent être prestigieux, on veut que les pilotes et les équipes en soient fiers. Nous devons donc nous assurer qu'ils soient tous au niveau que l'on attend. 

Podium : le vainqueur Sebastian Vettel, Ferrari, le deuxième, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, le troisième, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1

Sans moi...

Je dis toujours que c'est un travail d'équipe, donc si je fais bien mon travail, ça ne devrait pas être un problème de me remplacer. La personne suivante aurait juste à suivre le protocole. Je ne suis que la partie visible d'une longue chaîne.

La Formule 1 est...

J'ai commencé à travailler ici en 1997, et je m'occupe des cérémonies de podium depuis la Chine 2009. Pour moi, la Formule 1 c'est de la précision et de l'attention aux détails. C'est comme ça pour les équipes, et c'est comme ça pour moi quand je fais mon travail. 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Contenu spécial
Tags alexander molina, cérémonie, métier, podium
Topic Les métiers des sports mécaniques