Ancien pilote F1 et vainqueur au Mans, Johnny Dumfries est mort

Johnny Dumfries, qui a couru en F1 en 1986 et a surtout remporté les 24 Heures du Mans 1988, est décédé à l'âge de 62 ans des suites d'une "courte maladie".

Ancien pilote F1 et vainqueur au Mans, Johnny Dumfries est mort

Johnny Dumfries, dont le véritable nom était John Colum Crichton-Stuart, mais qui était connu sous le nom de Johnny Bute par ses amis, est décédé à l'âge de 62 ans. Issu d'une des plus vieilles et plus riches familles aristocratiques d'Écosse, son choix de "Dumfries" fut une tentative pour masquer ses origines sociales. Il se passionna très tôt pour l'automobile et fut à ses débuts peintre et décorateur pour financer sa carrière et même chauffeur de bus pour l'écurie Williams.

Il se fit d'abord un nom en Formule Ford 1600. En 1984, il écrasa littéralement le championnat de F3 Grande-Bretagne en remportant 14 courses et en étant sacré champion. La même année, il termina second, derrière Ivan Capelli, de F3 Europe. Cela lui ouvrit les portes, en 1985, du tout nouveau championnat de F3000 mais la saison fut décevante et il n'inscrivit qu'un seul point, tout effectuant régulièrement des tests pour Ferrari.

Pourtant, en 1986, il débuta en Formule 1 dans l'équipe Lotus aux côtés d'Ayrton Senna. La présence du Brésilien au sein de la structure britannique et son refus de faire équipe avec Derek Warwick furent à l'origine de cette promotion pour le moins étonnante. En 15 Grands Prix, il récolta un total de trois points, avec comme meilleur résultat une cinquième place en Hongrie ; pendant ce temps, Senna remporta deux courses et marqua 55 unités.

Pour 1987, Dumfries dût laisser sa place puisque l'accord entre Lotus et Honda imposa l'arrivée du Japonais Satoru Nakajima aux côtés de Senna. Il ne connut plus jamais la Formule 1, en dehors d'essais pour Benetton. Il vivra toutefois en 1988 sa plus grande joie sportive avec la victoire aux 24 Heures du Mans, au volant d'une Jaguar XJR-9, aux côtés de Jan Lammers et d'Andy Wallace. Auparavant il avait roulé sur Porsche puis passa chez Toyota après son succès, signant sa dernière apparition dans la Sarthe pour l'équipe Courage en 1991.

Après la fin de sa carrière, sa vie changea radicalement à partir de 1993 quand son père décéda. Il devint alors le 7e Marquis de Bute et s'occupa du domaine familial du Mont Stuart sur l'île de Bute en Écosse.

Johnny Dumfries, ici à droite

Johnny Dumfries, ici à droite

partages
commentaires
Brivio : "L'exigeant" Alonso est d'une grande aide pour Alpine F1

Article précédent

Brivio : "L'exigeant" Alonso est d'une grande aide pour Alpine F1

Article suivant

Grosjean : La Haas 2021 "n'est pas une F1 pour se faire super plaisir"

Grosjean : La Haas 2021 "n'est pas une F1 pour se faire super plaisir"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , 24 Heures du Mans , WEC
Pilotes Johnny Dumfries
Équipes Team Lotus , Jaguar Racing
Auteur Fabien Gaillard
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021