Ancien pilote F1 et vainqueur au Mans, Johnny Dumfries est mort

Johnny Dumfries, qui a couru en F1 en 1986 et a surtout remporté les 24 Heures du Mans 1988, est décédé à l'âge de 62 ans des suites d'une "courte maladie".

Ancien pilote F1 et vainqueur au Mans, Johnny Dumfries est mort

Johnny Dumfries, dont le véritable nom était John Colum Crichton-Stuart, mais qui était connu sous le nom de Johnny Bute par ses amis, est décédé à l'âge de 62 ans. Issu d'une des plus vieilles et plus riches familles aristocratiques d'Écosse, son choix de "Dumfries" fut une tentative pour masquer ses origines sociales. Il se passionna très tôt pour l'automobile et fut à ses débuts peintre et décorateur pour financer sa carrière et même chauffeur de bus pour l'écurie Williams.

Il se fit d'abord un nom en Formule Ford 1600. En 1984, il écrasa littéralement le championnat de F3 Grande-Bretagne en remportant 14 courses et en étant sacré champion. La même année, il termina second, derrière Ivan Capelli, de F3 Europe. Cela lui ouvrit les portes, en 1985, du tout nouveau championnat de F3000 mais la saison fut décevante et il n'inscrivit qu'un seul point, tout effectuant régulièrement des tests pour Ferrari.

Pourtant, en 1986, il débuta en Formule 1 dans l'équipe Lotus aux côtés d'Ayrton Senna. La présence du Brésilien au sein de la structure britannique et son refus de faire équipe avec Derek Warwick furent à l'origine de cette promotion pour le moins étonnante. En 15 Grands Prix, il récolta un total de trois points, avec comme meilleur résultat une cinquième place en Hongrie ; pendant ce temps, Senna remporta deux courses et marqua 55 unités.

Pour 1987, Dumfries dût laisser sa place puisque l'accord entre Lotus et Honda imposa l'arrivée du Japonais Satoru Nakajima aux côtés de Senna. Il ne connut plus jamais la Formule 1, en dehors d'essais pour Benetton. Il vivra toutefois en 1988 sa plus grande joie sportive avec la victoire aux 24 Heures du Mans, au volant d'une Jaguar XJR-9, aux côtés de Jan Lammers et d'Andy Wallace. Auparavant il avait roulé sur Porsche puis passa chez Toyota après son succès, signant sa dernière apparition dans la Sarthe pour l'équipe Courage en 1991.

Après la fin de sa carrière, sa vie changea radicalement à partir de 1993 quand son père décéda. Il devint alors le 7e Marquis de Bute et s'occupa du domaine familial du Mont Stuart sur l'île de Bute en Écosse.

Johnny Dumfries, ici à droite

Johnny Dumfries, ici à droite

partages
commentaires
Porsche "travaille sans relâche" sur son projet LMDh

Article précédent

Porsche "travaille sans relâche" sur son projet LMDh

Article suivant

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"
Charger les commentaires
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021