Jordan voit Vettel comme le Damon Hill d'Aston Martin

Il y a 23 ans, Damon Hill rejoignait Jordan et contribuait à l'improbable lutte pour le titre de l'écurie en 1999. Eddie Jordan voit en Sebastian Vettel les qualités nécessaires pour faire de même avec Aston Martin.

Jordan voit Vettel comme le Damon Hill d'Aston Martin

Le parallèle est évident : un Champion du monde d'un certain âge qui rejoint l'écurie de milieu de tableau fondée sous le nom de Jordan après avoir passé le plus clair de son temps dans un ou des top teams. C'était le cas de Damon Hill en 1998 lorsque le Champion du monde 1996, pilote emblématique de l'écurie Williams, a signé chez Jordan Grand Prix à 37 ans après une saison infructueuse chez Arrows. C'est le cas de Sebastian Vettel qui, à 33 ans, s'engage dans le projet Aston Martin après avoir été poussé vers la sortie par Ferrari.

Lire aussi :

À l'époque, Hill avait apporté à Jordan sa toute première victoire, devançant son coéquipier Ralf Schumacher lors du très animé Grand Prix de Belgique 1998. Par la suite, malgré des performances personnelles en berne en 1999, ses compétences techniques avaient aidé Heinz-Harald Frentzen à jouer le titre face à Mika Häkkinen et Eddie Irvine. C'est ce que confie Eddie Jordan, relayé par Reuters, qui voit Sebastian Vettel jouer un rôle tout aussi crucial chez Aston Martin aux côtés de Lance Stroll.

"Nous avons vu au-delà de tout doute que Lance est extrêmement rapide, mais il y a d'autres moments où il ne l'est pas tant que ça", analyse Jordan. "Je pense que cela va tirer Lance vers le haut et que les informations et connaissances d'un quadruple Champion du monde auront un effet immense sur l'équipe."

Lire aussi :

"Jordan battait de l'aile lorsque nous avons recruté Damon Hill, et tout le monde sait qu'il n'était pas le plus rapide des pilotes. Mais ce qu'il avait, c'étaient des connaissances immenses, la capacité à gagner, et il a apporté ça en provenance de Williams. Il nous a propulsés vers la victoire. Je pense que Vettel peut apporter cela."

Damon Hill, Eddie Jordan

L'Irlandais est ainsi convaincu que son écurie, qu'il a vendue en 2005 après 14 ans d'existence, peut connaître le succès sous l'égide de son nouveau propriétaire, le milliardaire canadien Lawrence Stroll.

"À mon avis, maintenant que Bernie [Ecclestone, qui a dirigé la F1 jusqu'en janvier 2017] est parti, il n'y a personne en Formule 1 qui ait les aptitudes, l'intelligence et le charisme financier pour avoir autant de succès que Lawrence Stroll", estime Jordan. "Bien que nous ayons d'énormes différends, ce qui n'a jamais faibli, c'est ma totale confiance en sa capacité propre à lui à retourner les choses en sa faveur. Il transforme ce qu'il touche en or."

Rappelons qu'en 30 ans d'existence, l'écurie n'a remporté que cinq victoires – quatre en tant que Jordan, puis le succès de Sergio Pérez pour Racing Point au Grand Prix de Sakhir 2020. D'autres vont-elles suivre dans un avenir proche ?

partages
commentaires

Voir aussi :

Avec le moteur Mercedes, la McLaren est quasiment une "nouvelle" F1

Article précédent

Avec le moteur Mercedes, la McLaren est quasiment une "nouvelle" F1

Article suivant

Mercedes : Les F1 2021 seront d'abord proches des performances 2019

Mercedes : Les F1 2021 seront d'abord proches des performances 2019
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Damon Hill , Sebastian Vettel
Équipes Aston Martin Racing , Jordan
Auteur Benjamin Vinel
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021