Jost Capito reste en contact avec la famille Williams

S'il a pris la tête de Williams Racing, Jost Capito ne renie pas ceux qui en ont fait l'histoire.

Jost Capito reste en contact avec la famille Williams

Voilà deux mois que Jost Capito est devenu PDG de Williams Racing, et celui qui a connu un certain succès lors de sa carrière en sport automobile (notamment chez Volkswagen en WRC) a adopté une approche studieuse pour faire connaissance avec cette équipe légendaire. Prenant la tête de l'écurie fondée par Sir Frank Williams, Capito continue de discuter régulièrement avec sa fille Claire, qui en a été la directrice adjointe de 2013 à son rachat en 2020, et Patrick Head, son directeur technique de 1977 à 2004.

"Je suis en contact avec les deux", indique l'Allemand. "Je connais Claire depuis quelques années, je connais Patrick depuis longtemps. Il est donc évident que nous sommes en contact, et ce n'est pas du genre 'tu peux me renseigner là-dessus ?', nous discutons de choses que je veux savoir, que j'ai besoin de savoir, et c'est une conversation normale. Mais j'ai de très bonnes relations avec eux deux."

Lire aussi :

Surtout, Capito a initié de nombreuses conversations avec certains des principaux employés parmi les 600 et quelque que compte l'écurie. Il en a tiré une conclusion majeure : le besoin de préserver ce qui est décrit comme une "ambiance familiale". Selon lui, ce sera la clé pour remonter la pente, alors que Williams a conclu les trois dernières saisons en date à la dernière place du championnat des constructeurs.

"Quand j'ai commencé, je ne pouvais pas être à Grove. J'ai donc organisé des réunions de 30 à 45 minutes en visioconférence avec tous les managers. J'en ai fait plus de 50 à ce jour", détaille Capito. "Et je leur pose toujours les six mêmes questions. L'une d'elles était : 'Que devrions-nous préserver, et pourquoi ?' Et 99% des collègues chez Williams ont parlé de cette ambiance familiale, de la manière dont les gens sont traités et dont ils travaillent ensemble. J'étais vraiment content d'entendre quasiment tout le monde dire ça, car c'est mon style de management. Il faut travailler comme une famille."

"Tous les jours ne sont pas heureux. Mais cette ambiance familiale, c'est un lien très solide : on fait tout pour la famille. Il y a un lien de sang qui rassemble tout le monde dans cette équipe.  Et il y a aussi le soutien. Si quelqu'un voit une faiblesse chez quelqu'un d'autre, il faut apporter son soutien pour résoudre le problème au lieu de critiquer. Avoir cette coopération où l'on se soutient, mais aussi définir et célébrer le succès ensemble, c'est ça qui soude une équipe."

"L'écurie a eu des contraintes financières pendant quelques années, mais ça ne l'a pas détruite, ça n'a détruit ni cette ambiance familiale ni son identité. Williams est si fort que même ces temps difficiles ne peuvent pas lui faire de mal. Et pour moi, c'est une base fantastique pour faire remonter la pente à l'équipe grâce à un style de management coopératif. Car d'après ce que j'y ai vu, il y a beaucoup de talents. C'est un mélange fantastique de jeunes ingénieurs et mécaniciens ambitieux et de gars qui y sont depuis 30 ans ; ils travaillent bien ensemble. Et si on les soude vraiment bien, alors je suis sûr que l'on prendra du plaisir à y travailler et que l'on aura du succès."

Propos recueillis par Christian Nimmervoll 

partages
commentaires
Alpine : Budkowski "apporte sa touche" à une équipe confiante

Article précédent

Alpine : Budkowski "apporte sa touche" à une équipe confiante

Article suivant

Pourquoi la FIA se montre plus stricte sur les contrôles

Pourquoi la FIA se montre plus stricte sur les contrôles
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Williams
Auteur Benjamin Vinel
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021