Une journée "très normale" pour Grosjean et Haas

partages
commentaires
Une journée
Par :
15 mars 2019 à 17:45

Le bilan est positif pour Romain Grosjean et Haas F1 Team, à l'issue des premiers essais libres de la saison.

Guenther Steiner, Team Principal, Haas F1
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19

"Très bonne journée, rien de spécial. Nous avons fait tout ce que nous voulions faire. C'était une journée très normale, et c'est toujours bien de faire une journée très normale pour les premiers essais. Rien de trop enthousiasmant, rien de grave, rien. C'était très normal."

Ces propos sont ceux de Günther Steiner, directeur de Haas F1 Team, à l'issue des deux premières séances d'essais libres du Grand Prix d'Australie sur le circuit de Melbourne. Un vendredi solide donc, sans accroc, avec un total de 106 tours parcourus par les deux pilotes.

Lire aussi :

Quid des sensations au volant de la VF-19 ? "Elles sont bonnes !" s'exclame Romain Grosjean. "On a fait de bons progrès aujourd'hui et je suis très content du travail qu'on a fait cet après-midi, c'est encourageant. J'espère que ça continuera comme ça demain."

Il n'est toutefois pas facile de tirer des conclusions sur la hiérarchie, particulièrement serrée. En EL1 comme en EL2, Grosjean et son coéquipier Kevin Magnussen se sont classés entre les neuvième et 12e places. À chaque fois, les huit à dix premières voitures du milieu de tableau se tenaient en une demi-seconde.

"Les Ferrari sont un petit peu moins devant qu'elles ne l'étaient l'an dernier, après c'est vrai que Mercedes a fait deux belles séances aujourd'hui", analyse le Français. "Après, le milieu de peloton, c'est super serré, c'est assez excitant. Maintenant, on ne sait pas trop quelle quantité d'essence emmènent les autres écuries, quels modes moteur ils ont utilisés. On verra davantage la vérité en qualifications, demain."

Celui qui compte cinq abandons en sept départs au Grand Prix d'Australie espère en tout cas avoir davantage de réussite ce dimanche. "Mon palmarès ici est horrible !" se désole Grosjean.

"En 2012, j'ai raté mon départ – j'étais troisième sur la grille – puis Pastor Maldonado m'a percuté et j'ai abandonné. En 2013, la course a été dure ; en 2014, je n'ai pas vu le drapeau à damier ; en 2015, mon moteur a cassé dans mon tour de mise en grille. En 2016, j'ai eu beaucoup de chance [sixième pour les débuts de Haas, ndlr], en 2017 le turbo, en 2018 j'ai perdu une roue. Je me suis toujours qualifié dans le top 10, mais je n'ai franchi la ligne d'arrivée que deux fois."

Propos recueillis par Erwin Jaeggi

Article suivant
Russell serait "stupéfait" d'échapper à la dernière ligne

Article précédent

Russell serait "stupéfait" d'échapper à la dernière ligne

Article suivant

Bottas : "Ferrari testait à coup sûr quelque chose de différent"

Bottas : "Ferrari testait à coup sûr quelque chose de différent"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Lieu Melbourne Grand Prix Circuit
Pilotes Romain Grosjean Boutique
Équipes Haas F1 Team
Auteur Benjamin Vinel
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu