Dès juillet, Pérez savait qu'il allait rester chez Red Bull

Sergio Pérez révèle avoir su relativement tôt que Red Bull allait lui renouveler sa confiance pour 2022.

Dès juillet, Pérez savait qu'il allait rester chez Red Bull

C'est vendredi dernier que Red Bull Racing a annoncé la prolongation du contrat de Sergio Pérez pour une deuxième saison à Milton Keynes. Recruté aux côtés de Max Verstappen cette année, Pérez avait pour mission d'épauler au mieux son chef de file, ce que ne parvenaient pas à faire ses prédécesseurs Pierre Gasly et Alexander Albon.

C'est chose faite, même si le Mexicain n'est pas aussi rapide que son coéquipier et a connu quelques accidents dommageables. Il a par ailleurs remporté le Grand Prix d'Azerbaïdjan, certes de manière assez circonstancielle, mais en étant assez compétitif pour saisir l'opportunité qui se présentait à lui.

Lire aussi :

Ainsi, Pérez a suffisamment convaincu pour que Red Bull l'informe dès juillet qu'il allait être conservé, même s'il n'a signé son contrat que la semaine dernière. "J'ai abordé la trêve estivale en sachant ce que j'allais faire", révèle l'intéressé. "Mais comme tout le monde est parti en vacances, cela nous a pris plus longtemps pour que ce soit prêt. J'ai signé vendredi, une fois que tout le monde était revenu, mais nous nous sommes mis d'accord il y a longtemps."

"Cela fait déjà quelques courses que Helmut [Marko, conseiller sportif de Red Bull] et Christian [Horner, directeur de Red Bull Racing] m'ont dit qu'ils me garderaient bien volontiers et que je ne devrais pas chercher ailleurs. Ils voulaient continuer avec moi, et vice-versa. Il était donc clair pour les deux parties que nous voulions continuer." Il ajoute : "Je n'ai parlé à personne d'autre."

Pérez est très enthousiaste à l'idée de se lancer avec Red Bull dans la nouvelle ère technique de 2022, avec des monoplaces à effet de sol. Surtout, il voit en ce contrat signé dès l'été l'opportunité d'influencer le développement du prochain bolide au taureau rouge, quand cette année il doit composer avec une monoplace qui ne lui convient pas vraiment.

"C'est une énorme opportunité, et l'an prochain, tout le monde part de zéro. Il n'est pas secret que je peine parfois à tirer le maximum de la voiture, alors maintenant, je peux réfléchir à la situation dans sa globalité, avec d'autres choses qui peuvent influencer la monoplace de l'an prochain. C'est vraiment une grande opportunité", conclut le double vainqueur en Grand Prix.

Propos recueillis par Luke Smith

partages
commentaires
Norris questionne l'attribution des points au GP de Belgique
Article précédent

Norris questionne l'attribution des points au GP de Belgique

Article suivant

Avec le recul, Masi n'aurait pas lancé la Q3 à Spa

Avec le recul, Masi n'aurait pas lancé la Q3 à Spa
Charger les commentaires
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021
Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda Prime

Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda

Max Verstappen trouve les pénalités moteur "illogiques", toutefois elles sont en vigueur depuis désormais quatre saisons et ont en grande partie été façonnées par les difficultés rencontrées par Honda au moment de son retour en F1. Retour sur l'évolution récente des sanctions concernant les unités de puissance.

Formule 1
20 nov. 2021
L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient Prime

L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient

L'expansion de la Formule 1 vers de nouveaux territoires n'a pas forcément été accueillie positivement, mais le Moyen-Orient et l'Afrique représentent de nouvelles régions importantes pour le sport automobile. Et les bienfaits commencent déjà à se faire ressentir.

Formule 1
19 nov. 2021