Kaltenborn - Sauber doit faire son autocritique après des occasions manquées

partages
commentaires
Kaltenborn - Sauber doit faire son autocritique après des occasions manquées
Par : Fabien Gaillard
12 déc. 2015 à 15:49

Pour Monisha Kaltenborn, directrice de Sauber, la saison 2015 de l’écurie aurait pu être meilleure. Elle regrette les occasions manquées.

Monisha Kaltenborn, Team Principal Sauber lors de la conférence de presse de la FIA
Marcus Ericsson, Sauber C34
Marcus Ericsson, Sauber C34
Marcus Ericsson, Sauber C34
Marcus Ericsson, Sauber C34
Felipe Nasr, Sauber C34

En 2015, l’écurie Sauber a retrouvé des couleurs – au propre comme au figuré – après une campagne 2014 désastreuse où les Suisses n’ont inscrit aucun point, ce qui avait constitué une première depuis leurs débuts en 1993.

La saison de la structure d’Hinwil a débuté en fanfare, avec 14 points inscrits et la cinquième place de Felipe Nasr à Melbourne. Et c’est en fait le meilleur résultat de l’équipe en 2015 ainsi que le meilleur résultat individuel des deux pilotes qui n’ont pas fait mieux par la suite.

Au final, avec 36 points et une huitième place au classement constructeurs, Sauber termine la saison avec neuf unités d’avance sur McLaren mais 31 de retard sur Toro Rosso.

Interrogée par Motorsport.com, Monisha Kaltenborn salue une saison plus conforme à l’histoire de son écurie, tout en reconnaissant qu’elle n’est pas pleinement heureuse.

"Par principe, je dirais [que je suis] heureuse parce que de nombreuses façons nous sommes revenus où nous sommes d’habitude. Mais je pense qu’il y a plus de potentiel que nous devrons utiliser l’année prochaine. Donc je ne suis pas totalement heureuse."

De l’autocritique

Pour l’Indo-autrichienne, tout n’a pas été correctement fait pour maximiser les opportunités d’inscrire des points, même si elle se refuse à cibler des domaines en particulier : "Je pense que nous devons être particulièrement critiques avec nous-mêmes ; que ça et là nous aurions pu faire les choses différemment."

"Je sais que les gens travaillent très dur, et donc ce n’est pas de la critique sur l’équipe qui fait le travail, parce qu’ils ont des limitations sévères. C’est juste que la production globale parfois, quelle que soit la faute commise, ne devrait pas arriver, parce que ça ruine vraiment la chance que vous avez."

Prochain article Formule 1
Hamilton - La fin de saison sans victoire est "un mal pour un bien"

Article précédent

Hamilton - La fin de saison sans victoire est "un mal pour un bien"

Article suivant

Bilan 2015 - Merhi, le sursis permanent

Bilan 2015 - Merhi, le sursis permanent

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Marcus Ericsson , Felipe Nasr
Équipes Sauber
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Actualités