Magnussen : "Alonso se prend pour Dieu"

Un incident a opposé Kevin Magnussen à Fernando Alonso lors des qualifications du Grand Prix d'Italie, et le Danois ne mâche pas ses mots vis-à-vis de son aîné.

Magnussen : "Alonso se prend pour Dieu"
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Un
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18
Kevin Magnussen, Haas F1 Team
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18
Fernando Alonso, McLaren MCL33

C'est en fin de Q2 que l'incident a eu lieu : alors que Fernando Alonso et Kevin Magnussen s'apprêtaient à lancer leur ultime assaut, le pilote Haas a décidé de ne pas patienter derrière son rival et de le dépasser avant la Parabolica. Alonso ne s'en est pas laissé conter et a pris son aspiration dans la ligne droite des stands pour aborder le premier virage au coude-à-coude. Logiquement, les deux hommes se sont gênés et on dû avorter leur tentative, Alonso n'ayant laissé aucune place à son rival à la sortie de la chicane. Tous deux ont vu le passage en Q3 leur échapper.

Lire aussi :

"Nous étions tous regroupés dans le tour de sortie des stands, et dans la Parabolica, il a décidé de s'immiscer dans l'écart que j'avais avec la voiture devant moi", commente le pilote McLaren. "Nous avons commencé le tour ensemble, sommes arrivés au premier virage ensemble. Pour moi, ça n'a pas changé grand-chose, car je n'aurais pas pu passer en Q3, mais lui si, ce n'est pas très malin."

"Il y a beaucoup de catégories de pilotes, puis il y a les pilotes Haas, qui ont la troisième ou quatrième meilleure voiture de la grille et se font éliminer en Q2. Je suis passé en Q2, c'est une des choses que je voulais. Ça ne change pas grand-chose pour moi, j'imagine davantage pour eux, mais c'est fun, très fun", ajoute un Alonso presque goguenard, qui se déclare par ailleurs "satisfait du résultat" car il pensait "impossible de sortir de Q1". Il s'est finalement classé 13e.

Magnussen très remonté

Magnussen, quant à lui, ne décolère pas, estimant qu'il pouvait être le "meilleur des autres" derrière les top teams. Son coéquipier Romain Grosjean a en effet accroché la sixième place en Q3.

"À la sortie d'Ascari, Fernando faisait chauffer ses freins, il allait lentement", relate le Danois, qui a vu la Q3 lui échapper pour deux millièmes de seconde. "Moi, j'allais vite, donc je l'ai doublé. Il s'est délibérément efforcé d'être proche à la sortie de la Parabolica, et même en entrée, il s'est délibérément efforcé d'être proche, afin d'avoir l'aspiration parfaite et de dépasser au premier virage."

"C'est juste irrespectueux. Il a cru qu'il allait pouvoir doubler au premier virage, mais plutôt me pendre ! C'était complètement stupide et inutile. Je n'allais pas le laisser me doubler et sacrifier mon propre tour. Je sais qu'il se prend pour Dieu, mais c'était hors de question."

"Il est venu me voir après les qualifications et m'a ricané à la figure. C'est complètement irrespectueux. J'ai hâte qu'il prenne sa retraite."

Il a cru qu'il allait pouvoir doubler au premier virage, mais plutôt me pendre !

Kevin Magnussen

Magnussen semble ensuite faire allusion aux choix de carrière d'Alonso, généralement considérés comme la raison pour laquelle il n'a remporté aucun titre mondial depuis 2006 : "On sait que Fernando est plus ou moins un opportuniste. On l'a vu plusieurs fois dans sa carrière, avec ses équipes également, il a tenté différentes choses qui n'ont pas toujours marché. Et aujourd'hui, ça n'a pas marché."

"Il dit que ses tours sont divins, il se prend littéralement pour Dieu. C'est très amusant." Le Grand Prix d'Azerbaïdjan, qu'Alonso avait qualifié de meilleure course de sa carrière, est alors évoqué, et Magnussen ajoute : "Exactement. Seuls les dieux peuvent le faire."

Pas de sanction

Les commissaires ont décidé de n'infliger aucune sanction, indiquant que "l'incident entre la voiture #14 et la voiture #20 au premier virage ne constitue pas spécialement de gêne évitable par un pilote ou l'autre, malgré le fait que tous deux ont perdu leur tour".

Magnussen va désormais tenter de remonter en course, sur l'un des tracés qui lui réussissent le moins, puisqu'il n'a marqué qu'un point en trois courses à Monza.

"Nous avons une bonne voiture, nous pouvons gagner du terrain. Nous avons montré un bon rythme sur les longs relais. Je ne sais pas si c'est un avantage de prendre le départ sur un pneu différent mais nous l'envisagerons et nous verrons ce que nous pourrons faire", conclut le pilote Haas.

partages
commentaires
Gasly : "L'un de mes meilleurs tours de la saison"

Article précédent

Gasly : "L'un de mes meilleurs tours de la saison"

Article suivant

Grosjean meilleur des autres et enfin "à l'aise" à Monza

Grosjean meilleur des autres et enfin "à l'aise" à Monza
Charger les commentaires
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021