Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
50 jours
09 mai
Prochain événement dans
67 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
99 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
106 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
123 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
141 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
155 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
183 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
190 jours
12 sept.
Course dans
197 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
211 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
214 jours
10 oct.
Course dans
224 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
239 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
246 jours
07 nov.
Course dans
253 jours

Kevin Magnussen s'est vu jouer le titre F1 en 2014

Kevin Magnussen révèle avoir entretenu des espoirs de titre mondial lorsqu'il est monté sur le podium dès son premier Grand Prix en Formule 1, avant de déchanter.

partages
commentaires
Kevin Magnussen s'est vu jouer le titre F1 en 2014

C'est un club très fermé. Depuis Mark Donohue il y a 50 ans, seuls trois des 378 pilotes ayant fait leurs débuts en Formule 1 sont montés sur le podium dès leur premier Grand Prix. C'est le cas de deux Champions du monde, Jacques Villeneuve en 1996 et Lewis Hamilton en 2007, mais aussi de Kevin Magnussen en 2014.

Lire aussi :

Membre du programme de jeunes pilotes McLaren de 2010 à 2013, année de son titre en Formule Renault 3.5, Magnussen a été promu à un baquet de titulaire par l'écurie de Woking dès 2014, à la place d'un Sergio Pérez qui n'avait pas donné satisfaction l'année précédente.

Le Danois a impressionné sous la pluie pour ses premières qualifications avec la quatrième place (certes à plus d'une seconde du troisième) au Grand Prix d'Australie, loin devant son coéquipier Jenson Button, onzième. Il a ensuite profité de l'abandon de Lewis Hamilton et de la disqualification de Daniel Ricciardo pour monter sur le podium avec la deuxième place, comme Villeneuve et Hamilton à Melbourne en leur temps, tandis que Button a hérité de la troisième. Manifestement, il s'est quelque peu enflammé à la suite de cette performance.

"C'est dur de savoir comment vont se passer les choses", estime Magnussen auprès de Motorsport.com. "Je dois dire que quand j'ai commencé ma carrière en F1, à Melbourne en 2014, j'avais des attentes très élevées. Après cette première course, je croyais que j'allais me battre pour le championnat dès ma première année. On ne peut jamais prédire comment les choses vont se passer en Formule 1. Il faut juste faire de son mieux et profiter tant que ça dure."

Kevin Magnussen, McLaren MP4-29

Dominé par Button, Magnussen n'est entré dans le top 6 qu'une fois lors des 18 autres Grands Prix de la saison 2014, qu'il a conclue au onzième rang. En fait, il n'allait plus monter sur le podium de toute sa carrière, passé par Renault en 2016 puis Haas de 2017 à 2020. Effectivement, l'association avec McLaren s'est achevée au bout d'un an, lorsque l'écurie anglaise a eu l'opportunité de faire revenir le double Champion du monde Fernando Alonso. Magnussen a donc dû composer avec l'incertitude liée à son avenir lors de cette première campagne dans l'élite, mais il n'est pas rancunier.

"Je ne peux pas me plaindre : je suis reconnaissant de l'opportunité que McLaren m'a donnée en tant que rookie", déclare-t-il. "Je ne peux pas vraiment dire que je regrette quoi que ce soit. Je croyais que j'allais faire mes débuts en Formule 1 avec Force India, à l'époque. C'était quasiment fait, c'était ce à quoi je m'attendais, c'était ce que me disait McLaren. À la dernière minute, ça a changé et ils m'ont mis chez McLaren."

"Les moments autour de mes débuts ont été très mouvementés, mais en fin de compte, je suis content de la manière dont les choses ont tourné. Je peux toujours trouver des choses que j'aurais faites différemment si je pouvais les refaire, et des décisions que j'aurais prises différemment si je pouvais les prendre à nouveau. Mais en fin de compte, j'ai fait carrière en Formule 1. Il n'y a pas grand-monde qui a cette chance. Pour un gosse qui rêve de F1, c'est un rêve très difficile à réaliser. Je l'ai fait, et j'en suis reconnaissant, content d'avoir eu l'opportunité."

Et lorsque nous lui demandons s'il y a une grande décision qu'il changerait s'il pouvait le faire, Magnussen répond : "Oui, mais je ne vais pas m'appesantir là-dessus. C'est comme ça, et je suis content de la manière dont les choses ont tourné."

Propos recueillis par Luke Smith 

Voir aussi :

Cyril Abiteboul quitte le groupe Renault

Article précédent

Cyril Abiteboul quitte le groupe Renault

Article suivant

Le GP d'Espagne valide son inscription au calendrier 2021

Le GP d'Espagne valide son inscription au calendrier 2021
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Kevin Magnussen
Équipes McLaren
Auteur Benjamin Vinel
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021
Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon Prime

Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon

Apparues en 2003 en Formule 1, les qualifications sur un tour suscitèrent controverse et bricolage absurde. Pourtant, elles auraient pu faire la part belle à quelques principes malheureusement vite oubliés.

Formule 1
21 févr. 2021
Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté Prime

Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté

Alors que Honda s'apprête à quitter la Formule 1 (encore une fois !) fin 2021, retour sur les exploits d'un autre constructeur japonais qui a dépensé trop d'argent, s'est adapté trop lentement, a trop peu accompli et est parti trop tôt à cause d'une crise économique...

Formule 1
20 févr. 2021
Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1 Prime

Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1

AlphaTauri a présenté son AT02, et une nouvelle livrée, avec la volonté de s'installer dans la bataille du milieu de peloton. Même s'il y a peu de pièces totalement nouvelles sur le rendu informatique, quelques indices indiquent sans doute des changements à venir...

Formule 1
19 févr. 2021
Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5 Prime

Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5

Dans son ascension vers la Formule 1, Esteban Ocon a fait une apparition en Formule Renault 3.5 en parallèle de sa campagne victorieuse en F3 Europe. Ses deux meetings dans la discipline n'ont pas été couronnés de succès mais lui ont beaucoup appris.

Formula V8 3.5
18 févr. 2021
Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021 Prime

Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021

Après avoir menacé Mercedes pour le titre mondial à plusieurs reprises, Ferrari a connu en 2020 une dégringolade inédite depuis le début des années 1990. Il pourrait lui falloir un certain temps pour retrouver le droit chemin.

Formule 1
18 févr. 2021
L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021 Prime

L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021

McLaren est la première écurie de Formule 1 à montrer son jeu avec une version propulsée par Mercedes de la MCL35 qui a obtenu la troisième place du classement des constructeurs. Mais le moteur n'est pas le seul domaine où McLaren s'est inspiré des Champions en titre.

Formule 1
16 févr. 2021