Key : Le Halo version 2018 "fera plus Formule 1"

Pour le directeur technique de la Scuderia Toro Rosso, James Key, le dispositif de protection du cockpit, orné de ses raffinements aérodynamiques permis par la réglementation, aura une meilleure apparence que ce qui a été vu auparavant.

Comme depuis l'annonce de son introduction formelle en Formule 1 pour la saison à venir, le Halo déchaîne les passions et les commentaires, souvent critiques et acerbes, principalement centrés sur son aspect esthétique.

Cependant, la version sur laquelle beaucoup s'arrêtent, qui a été testée depuis deux saisons, n'est que le simple cadre et sera cette saison parée d'éléments aérodynamiques, dans la limite de 20 mm autour d'elle.

Et pour James Key, cela va permettre d'améliorer son look. "Il faut voir comment ça se passe. Je pense qu’avec les pièces aéro dessus, ça fera plus Formule 1, disons, que les ossatures que nous avons vues auparavant. Visuellement, ils vont être un petit peu plus affinés, parce que les équipes ont eu du temps pour travailler un peu sur l’optimisation de l’aérodynamique autour d’eux", a-t-il ainsi déclaré pour RACER.

"Mais mon sentiment profond est qu’il s’agit d’une chose à laquelle nous allons nous habituer. Je suis sûr qu’il va y avoir des discussions et toutes sortes d’opinions – toutes valables – mais je pense qu’au final, c’est justement quelque chose à quoi nous allons nous habituer, et nous nous préoccuperons de nouveau de la compétition assez rapidement."

Si Toro Rosso a annoncé la semaine passée avoir réussi tous les crash-tests pour la STR13, les nouveaux tests liés au Halo ont rendu la tâche plus difficile encore. "Je pense que c’était plus difficile pour deux raisons, vraiment. L’une d’entre elles est qu’il s’agit d’un nouveau test et donc il y a toujours quelques inconnues, il n’y a pas de référence historique que l’on peut prendre avec quelque chose d’aussi nouveau et différent que les tests du Halo par rapport à avant."

"Et aussi parce qu’il s’agit de tests assez difficiles. Clairement, ce doit être une ossature très robuste autour du pilote, et elle nécessite des conditions complexes de forte charge pour s’assurer qu’elle est conforme."

"C’était assurément un test assez nouveau et une nouvelle série d’exigences à prendre en compte pour le design du châssis, et évidemment tout le monde est un petit peu nerveux la première fois qu’on l’essaie, mais je suis heureux de dire que ça a fonctionné comme prévu."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Toro Rosso
Type d'article Actualités
Tags halo, james key