Räikkönen chez Sauber : "Parce que j’en ai envie !"

Deux jours après avoir été confirmé chez Sauber pour les saisons 2019 et 2020, un Kimi Räikkönen peu loquace mais joueur était sous le feu des projecteurs en conférence de presse, à Singapour.

Räikkönen chez Sauber : "Parce que j’en ai envie !"

Kimi, pouvez-vous nous raconter le déroulé des dernières semaines ?

Vous savez bien ce qui s'est passé ! Que voulez-vous savoir de plus ? Comme je l'ai souvent dit auparavant, cela ne dépend pas de moi ; la suite est ma décision. C'est le résultat. Au moins, je suis fixé.

Lire aussi :

Ce n'était pas votre décision de quitter Ferrari, mais c'est votre décision de retourner chez Sauber. Pourquoi ?

Pourquoi pas ?

Actuellement, Sauber est beaucoup moins performant que Ferrari...

Il y a beaucoup de différences entre toutes les voitures, si l'on prend toutes les équipes. Il n'y a pas beaucoup de voitures qui sont au même niveau. Ça a toujours été comme ça. Nous verrons ce qui se passera à l'avenir.

Charles Leclerc, Sauber C37, devant Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Charles Leclerc, Sauber, Kimi Raikkonen, Ferrari

Que vous a-t-on dit quant à la performance ? Dites-nous donc pourquoi vous voulez retourner chez Sauber.

Parce que j'en ai envie ! Pourquoi est-que vous compliquez ça à ce point ? Je n'en sais pas plus que vous, à part leurs résultats. Je ne sais pas ce qui va se passer, personne ne sait ce qui va se passer l'an prochain. On ne peut que deviner la rapidité des voitures. Nous verrons ce que nous pourrons faire. Je me moque de ce que pensent les autres, je suis satisfait de mes raisons et ça me suffit.

Êtes-vous toujours passionné par la course ?

Pas du tout, j'ai signé pour deux ans sans être heureux, juste pour vous faire tourner en bourrique ! (rires)

Lire aussi :

Quand avez-vous su que vous ne courriez pas chez Ferrari l'an prochain, et quand est-ce que les négociations avec Sauber ont commencé ?

Je l'ai su à Monza. Je connais des gens chez Sauber grâce au passé, [les négociations] ont commencé ensuite.

Vous avez dit que vous connaissiez encore des gens chez Sauber. Avez-vous toujours eu à l'esprit l'idée de retourner là où tout a commencé ?

Je ne crois pas y avoir toujours pensé. On ne sait jamais ce qui va se passer. Il se trouve que c'est arrivé ainsi. Je ne dirais pas que j'avais prévu ça depuis longtemps.

Kimi Räikkönen, Sauber Petronas
Tournoi de bowling Sauber Petronas : Kimi Räikkönen

Vous avez dit que seule la victoire vous intéressait. Vous faut-il un nouvel objectif pour courir chez Sauber l'an prochain ?

Je ne sais pas, je ne pense pas. L'objectif est toujours de s'adapter, et d'être réaliste. On ne peut que viser les meilleures places et voir ce qui se présentera.

Pensez-vous que vous finirez votre carrière chez Sauber ?

C'est très probable, c'est sûr ! (rires) Les chiffres et les records ne m'intéressent pas, je fais ce qui me paraît bon pour moi. On verra ce qui se passera.

La rumeur veut que vous soyez intéressé par un rôle de management chez Sauber, après la fin de votre carrière de pilote. Avez-vous cela à l'esprit pour l'avenir ?

Il n'y a aucune discussion à ce sujet. J'ai signé un contrat de pilote. Qui sait ce qui se passera à l'avenir, dans deux ans ? Je n'en ai aucune idée. Il y a toujours des spéculations, mais je ne sais pas moi-même.

Vous vous êtes montré très clair, vous allez courir pour Sauber et rester en F1 parce que vous en avez envie, mais il y a beaucoup de pilotes qui auraient arrêté. Que vous donne la F1 personnellement pour vous donner envie de continuer ?

La course. C'est à peu près ça. C'est le meilleur moment du week-end. Franchement, j'ai toujours dit que j'allais m'arrêter au moment que jugeais bon. C'est en course que je prends le plus de plaisir. Une grande partie du week-end, c'est tout le reste, c'est normal pour nous, mais ce n'est pas pour ça que nous venons. Le reste, ça a toujours été là. C'est rare de n'avoir que des bonnes choses. Et ce sont toujours les mêmes questions, donc ce n'est pas très difficile !

Kimi Raikkonen, Ferrari, en conférence de presse
partages
commentaires
Ocon : "De moins en moins d'espoir" pour 2019
Article précédent

Ocon : "De moins en moins d'espoir" pour 2019

Article suivant

Leclerc : "Je ne vais pas chez Ferrari pour apprendre"

Leclerc : "Je ne vais pas chez Ferrari pour apprendre"
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix d'Arabie saoudite 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Arabie saoudite 2021

Après le Grand Prix d'Arabie saoudite, vingt-et-unième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
6 déc. 2021
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Formule 1
4 déc. 2021
Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021