King : la faillite de Manor, un coup dur pour moi

Jordan King faisait partie des principaux candidats à un baquet chez Manor Racing pour la saison 2017 de Formule 1, mais a vu ses espoirs douchés lorsque l'écurie a fait faillite.

Âgé de 22 ans, le champion 2013 de British F3 a passé les deux dernières saisons en date chez Racing Engineering en GP2, se classant 12e du championnat en 2015 et septième l'an passé pour un total de six podiums en deux ans, sans victoire.

Or, Jordan King était en discussion avec l'écurie Manor, dans laquelle son père Justin était impliqué, pour un baquet en Formule 1. Il s'agissait là de sa piste principale pour 2017, mais la faillite de l'équipe l'a contraint à se rabattre sur une troisième campagne en GP2, où il évoluera chez MP Motorsport. King ne cache pas ses regrets, surtout après une saison 2016 particulièrement prometteuse de la part de Manor.

"Ils ont fait une bonne voiture l'an dernier, et ayant travaillé avec eux durant l'année et fait des essais, je les ai vus faire progresser cette voiture", souligne le Britannique pour Motorsport.com. "Ils ont montré une bonne rapidité sur certains circuits. Ils ont marqué un point à la régulière ; au Brésil, il s'agissait de survivre, alors qu'en Autriche, ils ont marqué un point en finissant devant la moitié de la grille."

"Cette voiture était probablement la meilleure qu'ils aient produite, et de façon générale, ils ont placé beaucoup d'efforts en 2017, plus qu'en 2016. Et en ce qui me concerne, j'avais vraiment hâte de voir le développement de leur voiture 2017, mais ce ne sera pas le cas."

Lorsque nous lui demandons si la faillite de Manor était un sérieux revers pour ses chances d'atteindre la catégorie reine du sport automobile, King répond : "Oui, je pense que sur le court terme, c'est le cas. Je pense que c'est un coup dur pour la Formule 1 en général : la grille est près de 10% moins fournie... Je ne pense pas que ce soit bénéfique. Pour tous ceux qui sont dans ma position de jeune pilote, cela devient beaucoup plus dur quand la grille se réduit."

Mais l'Anglais est tout aussi attristé par le sort des 225 employés qui ont perdu leur emploi. "Cela fait sept ans que je connais Manor", indique celui qui a couru pour ce team en Formule Renault 2.0. "D'un point de vue personnel, c'est un peu dur parce que ces gens-là sont des amis, et je sais que c'est leur gagne-pain. Mais pour ma carrière, c'est dur aussi, parce que c'était ma meilleure chance d'arriver en Formule 1 à court terme."

"Il va donc falloir que je crée de nouveaux liens en Formule 1, mais le paddock est petit et tout le monde connaît tout le monde, donc ce ne devrait pas être dur si je suis performant."

Ocon déçu

Esteban Ocon, qui a fait ses débuts en Formule 1 avec la petite équipe anglaise en fin de saison dernière, déplore également cette disparition. Rappelons que Manor a longtemps tenu la dixième place du championnat des constructeurs en 2016, avant de la perdre à Interlagos.

"C'est dommage. C'est vraiment dommage", regrette le nouveau pilote Force India. "J'étais très déçu quand j'ai entendu la nouvelle, car il y a dans l'équipe énormément de personnes géniales qui ont travaillé très dur jusqu'au bout."

"J'étais très déçu après le Brésil, parce que je savais que ça allait être dur pour eux, mais je pensais qu'ils allaient peut-être pouvoir faire une autre saison quand même. Il ne reste rien, donc j'espère que tout le monde va retrouver du travail en Formule 1, ce serait bien. Et je leur souhaite le meilleur."

Propos recueillis par Valentin Khorounzhiy

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jordan King
Équipes Manor Racing
Type d'article Actualités
Tags déclaration