Kobayashi : retour à la maison

Prendre part à son Grand Prix national est quelque chose de spécial pour tous les pilotes

Prendre part à son Grand Prix national est quelque chose de spécial pour tous les pilotes. Ce week-end, c'est au tour de Kamui Kobayashi, le Japonais de l'équipe Sauber, de piloter devant son public. "Je suis vraiment très impatient de participer à mon Grand Prix national," se réjouit-il ainsi.

L'année dernière, Kobayashi s'était qualifié en septième position mais avait eu un problème au départ et avait finalement terminé treizième. Mais pour lui, cette année s'annonce meilleure: "Je pense que notre voiture devrait être très rapide ici. De plus, nous attendons des évolutions pour le week-end à Suzuka."

Pour le Japonais, Suzuka n'est pas un Grand Prix si spécial uniquement parce que c'est son "home Grand Prix". Non, pour lui, c'est aussi un Grand Prix unique de par l'atmosphère qui y règne. "Les fans japonais sont géniaux et l'atmosphère qu'ils créent est un énorme support," nous explique Kamui. "Et cet engouement n'est pas spécialement dû à moi! Il y a de vrais fans de F1 et c'est pourquoi je suis vraiment fier d'eux. Vous ne verrez jamais nulle part ailleurs des spectateurs présents si tôt le matin aux abords du circuit, restant là toute la nuit malgré les conditions météo."

Mais Suzuka, outre ses spectateurs, est aussi un tracé historique apprécié d'un grand nombre de pilotes. D'aucuns le jugeraient comme le meilleur. Cet avis est partagé par le pilote Sauber: "Suzuka est un endroit très spécial. Je suis certain que beaucoup de pilotes seraient d'accord de dire que c'est vraiment un très beau circuit. La piste est très technique, très excitante parce qu'y courir est un challenge. C'est très dur de réaliser un tour complètement parfait là-bas…"

Pour les pilotes, il faut apprendre le circuit, connaître les moindres détails de la piste. Cet apprentissage est plus difficile sur certains tracés. Aux yeux du régional de l'étape, Suzuka est un des plus durs dans ce domaine: "Je dirais que, pour la plupart des circuits, il faut 20 à 30 tours pour vraiment l'apprendre. Mais à Suzuka, vous apprenez encore après avoir réalisé des centaines de tours de piste!"

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kamui Kobayashi
Équipes Sauber
Type d'article Actualités