Kovalainen a été contacté par des top teams

L'hiver dernier a probablement été le plus difficile de la carrière de Heikki Kovalainen

L'hiver dernier a probablement été le plus difficile de la carrière de Heikki Kovalainen.

Après avoir espéré un meilleur volant pour 2013, le Finlandais a perdu son baquet chez Caterham au profit de deux pilotes à budget, Charles Pic et Giedo van der Garde. De tardives négociations avec Lotus, au mois de décembre, n'ont pas abouti, et le vainqueur du Grand Prix de Hongrie 2008 s'est retrouvé sur la touche pour la saison 2013.

En cause, son refus de chercher des sponsors. Kovalainen se refusait à une telle démarche qui, selon lui, n'aboutirait pas à une situation stable. Or, le budget devient un facteur de plus en plus crucial sur le marché des transferts. “Le fait que je n'apporte pas d'argent a fermé les portes qui étaient ouvertes”, confirme-t-il dans les colonnes de Motorsport Monday. “Très tôt, j'ai été très clair sur le fait que je ne voulais pas emprunter ce chemin”.

Dans ce contexte, peu d'options restaient à sa disposition, hormis des baquets de pilote essayeur. Le Finlandais révèle même avoir été approché par des équipes de pointe dans cette optique.

Quelques équipes à l'autre bout de la voie des stands m'ont appelé au sujet d'un rôle de troisième pilote, mais à ce moment-là, je ne me voyais vraiment pas faire ce genre de travail ; je voulais vraiment être titulaire et j'ai refusé ces offres”, raconte l'ancien pilote Renault et McLaren.

À la fin de l'année 2012, Kovalainen n'avait donc plus grand-chose à espérer, déjà conscient qu'il lui serait difficile de conserver son baquet chez Caterham, malgré la 10e place de l'équipe au championnat des constructeurs. Pourtant, la perspective d'un poste de troisième pilote à Leafield ne l'enchantait pas davantage.

Je n'ai pas accepté, au début”, relate l'ancien fer de lance des verts. “Je pensais ne rien vouloir faire d'autre que de la course. Puis, ils m'ont proposé ce genre de rôle en décembre. À ce moment-là, il étant encore possible que je sois titulaire chez Caterham. Ils n'avaient pas encore décidé ce qu'ils allaient faire, mais il était peu probable qu'il y ait une place pour moi. Attendons de voir, dis-je alors ; si quelque chose se présente, tant mieux, mais à l'heure actuelle, je ne suis pas intéressé par des essais”.

Or, Kovalainen ne se doutait pas qu'il lui serait si difficile de regarder le Grand Prix d'Australie sur son canapé. Il a donc réfléchi à ses projets, et en a discuté avec son ancien patron et ami, Tony Fernandes, propriétaire du groupe Caterham.

C'est sûr que quand on est à la maison et on ne court pas, on se dit : je pourrais bien faire quelque chose. Cela me manquait vraiment de piloter les voitures et de travailler avec l'équipe à la résolution des problèmes, donc j'ai reconsidéré ma décision”, explique le Finlandais.

Je suis resté en contact avec Cyril Abiteboul et Tony Fernandes. Je parlais avec Tony en tant qu'ami, nous ne nous sommes jamais brouillés, et j'ai demandé à Tony si je pouvais encore faire quelque chose pour aider l'équipe. Il m'a dit oui, donc je suis allé voir Cyril en Malaisie. Tony m'a dit que c'était Cyril qui prenait la décision finale, et il a dit oui”, conclut-il.

Quelques semaines après le Grand Prix de Malaisie, le retour de Kovalainen chez Caterham a été officialisé, au poste de pilote de réserve, ce qui lui a permis de participer aux séances d'Essais Libres 1 des Grand Prix de Bahreïn et d'Espagne, ainsi qu'à la journée de tournage promotionnel de l'équipe. Il devrait prendre le volant à nouveau d'ici la fin de la saison, dans l'espoir que le meilleur reste à venir.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Heikki Kovalainen , Giedo van der Garde , Charles Pic
Équipes McLaren
Type d'article Actualités