Kovalainen a sous-estimé le défi Lotus

L'intérim de Heikki Kovalainen chez Lotus F1 Team s'est achevé sur un bilan négatif

L'intérim de Heikki Kovalainen chez Lotus F1 Team s'est achevé sur un bilan négatif.

Le Finlandais, découvrant la Lotus E21 il y a dix jours, a montré de la vitesse sur un tour, que ce soit à Austin ou au Brésil, mais son rythme de course était en deçà. Ajoutez à cela deux envols ratés et des soucis techniques rencontrés lors du Grand Prix des États-Unis pour obtenir ces deux 14e places.

Aussi, Kovalainen doit se rendre à l'évidence : il a sous-estimé un défi sur lequel bien d'autres pilotes se sont cassé les dents par le passé, comme Jacques Villeneuve chez Renault en 2004 ou Giancarlo Fisichella chez Ferrari en 2009.

C'est décevant de ne pas avoir marqué de points pour l'équipe”, regrette l'intérimaire Lotus dans les colonnes d'Autosport. “Je pensais que même sans atteindre la perfection, je serais capable de marquer des points. Le nombre d'erreurs que j'ai fait est supérieur à ce à quoi je m'attendais, et je dois admettre que le défi était peut-être trop relevé et que je l'ai sous-estimé”.

Ayant couru à six reprises en Essais Libres 1 avec Caterham avant cette pige, Kovalainen ne ressentait pas le manque de compétition comme un handicap, mais admet que cela a dû lui jouer des tours après un an sans disputer le moindre Grand Prix.

Je ne me sentais pas du tout rouillé, surtout après chaque vendredi et samedi”, affirme-t-il. “J'avais vraiment l'impression de maîtriser la situation et j'ai disputé les deux courses en pensant que je pouvais progresser de ma place sur la grille. Je n'avais aucun doute là-dessus. Mais les deux dimanches se sont avérés désastreux. J'imagine que je dois avouer qu'il y avait peut-être un petit manque d'habitude et que j'étais peut-être un peu rouillé”.

Kovalainen n'a certainement pas accru ses chances de convaincre Lotus de lui confier un baquet en 2014, mais est convaincu que le bilan négatif de son intérim n'aura pas d'impact sur ses discussions avec Caterham, Cyril Abiteboul et Tony Fernandes connaissant déjà la valeur du pilote finlandais.

Je sais que je n'ai pas été au top et que si j'essayais de prouver quelque chose, alors ça ne s'est pas très bien passé”, admet-il, lucide. “Mais je n'ai pas eu cette approche et je ne me suis pas fixé d'objectif spécifique qui viserait à atteindre une meilleure position dans les négociations. Je doute que ça ait un impact. Je suis assez confiant mais quand on n'a pas signé, on ne sait jamais”.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Giancarlo Fisichella , Jacques Villeneuve , Heikki Kovalainen
Équipes Ferrari , Lotus F1
Type d'article Actualités