Kubica était convaincu d'être au départ du GP d'Australie

Cantonné à un rôle de réserviste chez Williams cette saison, Robert Kubica espère toujours se retrouver au départ d'un Grand Prix à l'avenir.

Kubica était convaincu d'être au départ du GP d'Australie
Robert Kubica, Williams
Robert Kubica, Williams FW40
Robert Kubica, Williams FW40
Robert Kubica, Williams FW40
Robert Kubica, Williams
Robert Kubica, Williams FW40
Sergey Sirotkin, Robert Kubica, Williams lors de la présentation de la FW41
Robert Kubica, Williams
Robert Kubica, Williams FW40
Lance Stroll, Sergey Sirotkin, Robert Kubica, Williams sur la scène au lancement de la FW41

Tandis qu'il travaille toujours activement sur cette perspective de retour à la compétition, Robert Kubica admet avoir dû digérer la déception de ne pas être titularisé au sein de l'écurie britannique en 2018.

Victime d'un grave accident de rallye qui lui a laissé d'importantes séquelles au bras droit et à la main droite, le vainqueur du Grand Prix du Canada 2008 avait participé aux tests Pirelli d'Abu Dhabi en novembre dernier, là même où Sergey Sirotkin a finalement convaincu Williams de lui confier un baquet. Sans détour, Robert Kubica ne cache pas qu'à un certain moment, il était convaincu d'être au départ du premier Grand Prix de la saison à venir.

"Les sept, huit ou neuf prochains mois de la saison peuvent me rapprocher de ça [un retour]", explique-t-il au journal polonais Przeglad Sportowy. "Je ne sais pas vraiment à quel point j'en étais proche, mais ça n'a plus d'importance. Je me fixe comme règle de conserver des attentes plutôt faibles, et j'ai l'habitude de croire les choses uniquement lorsqu'elles se produisent, mais à un moment donné, j'étais quasiment convaincu que j'allais être au départ en Australie."

"Reprendre ce que la vie m'a volé"

En qualité de réserviste, Robert Kubica assistera cette année à la majorité des Grands Prix avec Williams. S'il aura l'occasion de piloter la FW41 à trois reprises lors d'essais libres du vendredi matin, il reconnaît une certaine appréhension à se retrouver dans un rôle d'observateur quotidien qui sera nouveau pour lui.

"J'y réfléchissais et, franchement, je ne crois pas que ce sera un moment agréable pour moi", confie-t-il. "Aller sur les courses et voir les autres pilotes courir ne sera pas agréable, mais ça vaut le coup d'essayer afin de revenir. Ça pourrait être seulement une étape dans la longue aventure que j'ai connue jusqu'à présent, et je suis ravi de me retrouver à ce moment-là."

"Je pense aussi qu'il y aura de grands moments lorsque j'obtiendrai de la satisfaction de par ce rôle, même si je ne vais pas courir ni me battre en piste. Je ferai tout pour avoir de nouveau une chance. D'une certaine manière, j'ai l'intention de reprendre ce que la vie m'a volé. J'espère que ce n'est pas perdu à tout jamais."

Précisant la manière dont il envisage le travail qui sera le sien lors des week-ends de Grand Prix, le pilote polonais veut se concentrer sur l'expérience dont il peut faire bénéficier l'équipe ainsi que le duo de pilotes formé par Lance Stroll et Sergey Sirotkin.

"Dans un sens, je serai aussi un traducteur", souligne-t-il. "Souvent, les ingénieurs s'assoient à la même table que les pilotes mais parlent une langue différente. Ils regardent les mêmes choses mais d'une manière différente. Ils ne comprennent pas quelles sont les priorités des pilotes, et les pilotes ne comprennent pas les ingénieurs."

"J'ai un grand défi devant moi, j'aurai accès à de nouvelles informations et je pourrai ainsi devenir un meilleur pilote. Pas forcément plus rapide, mais quelqu'un de plus complet en sport automobile."

Avec Piotrek Magdziarz 

partages
commentaires
Technique - Les secrets de la Sauber C37

Article précédent

Technique - Les secrets de la Sauber C37

Article suivant

Le nouveau casque de Bottas sous toutes les coutures

Le nouveau casque de Bottas sous toutes les coutures
Charger les commentaires
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021
Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits Prime

Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits

Les virages inclinés de Zandvoort, qui ont ajouté de l'intrigue à un circuit serré et sinueux, ainsi que les bacs à gravier, ont été les stars du Grand Prix des Pays-Bas. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un nouveau concept pour les circuits, il pourrait inspirer d'autres pistes sur la façon de pimenter leurs propres épreuves.

Formule 1
9 sept. 2021